Mon compte

Les réactions restent mitigées au lendemain des élections américaines de mi-mandat. La victoire des démocrates à la Chambre des représentants permettra à celle-ci d’assumer à nouveau son rôle de contre-pouvoir.

Conjuguée à la victoire des républicains au Sénat, cette majorité démocrate présage cependant d’une guerre possible entre les deux instances de pouvoir, ce qui pourrait avoir un effet négatif sur la croissance économique du pays.

L’élection du 6 novembre a surtout mis en évidence la profonde division qui existe entre les citoyens ainsi qu’entre les partis politiques, chacun restant bien campé sur ses positions, avec de minces possibilités d’entente. Cet état de fait est de mauvais augure pour les élections de 2020.

Réactions des marchés

L’effet le plus positif a été de supprimer l’élément d’incertitude qui régnait depuis un certain temps sur les marchés et qui avait contribué à leur volatilité en octobre. Les démocrates veulent remettre à l’ordre du jour certains grands projets, dont celui concernant la rénovation des infrastructures, et dégager les sommes requises pour leur réalisation. Cette orientation aurait un effet bénéfique sur l’économie américaine, tant au niveau de sa croissance que de la création d’emplois.

De plus, lors de sa conférence de presse du 6 novembre, le président Trump a démontré une certaine ouverture envers des négociations avec les démocrates, ce qui a été perçu positivement par les marchés. La Réserve fédérale américaine (Fed) reste tout de même sur ses positions et projette toujours des augmentations de son taux directeur en 2019.

Gestion des portefeuilles

  • Dans les circonstances actuelles, les actions continuent d’avoir la cote. Nos portefeuilles en Gestion privée sont surpondérés en actions américaines et en actions de pays émergents, qui produisent toujours des rendements intéressants.
  • Au niveau des obligations, les écarts de rendement se sont resserrés, les courtiers ayant écoulé leurs inventaires. Les taux d’intérêt sur les obligations américaines à échéance dix ans ont légèrement baissé à cause d’une meilleure discipline budgétaire.
  • À noter : les titres de valeur, qui connaissaient un regain de faveur sur les marchés, ont cédé la place aux titres de croissance. Dans les circonstances actuelles, nous incluons désormais ces deux types de titres dans nos portefeuilles et ne favorisons plus l’un au détriment de l’autre.
  • En ce qui concerne nos fonds équilibrés, aucun changement n’est prévu pour l’instant. Il n’y aurait aucun avantage à effectuer un rééquilibrage et nous restons dans les cibles.

Comme toujours, nous restons à l’affût des derniers développements et vous tiendrons informé de toute situation pouvant avoir des répercussions sur votre portefeuille.

L’équipe de placement de la Financière

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.