Mon compte

Benoit Chaurette
M. Fisc., Pl. Fin.

Directeur, Pratique professionnelle

Même si la retraite peut vous sembler encore bien loin, il n’est jamais trop tôt pour s’y préparer. Parce qu’au moment où vous serez rendu à cette étape de vie, vous vous poserez une foule de questions, pour lesquelles, je l’espère, vous aurez déjà trouvé les réponses :

  •  Ai-je suffisamment épargné? Mes affaires financières sont-elles en ordre?
  • Comment prévoir la relève de mon entreprise? Quel revenu obtiendrai-je de mon régime de retraite?

Les incontournables

La recette pour une retraite réussie est la même que celle pour tous les moments importants de la vie : il faut se renseigner, réfléchir, considérer différents scénarios et choisir le meilleur. L’improvisation ne donne jamais de bons résultats dans ce cas. Quels sont alors les facteurs essentiels à considérer?

  1. Prenez le temps de bien préparer votre retraite.  Après tout, cette étape de votre vie pourrait s’étendre sur plusieurs décennies. Le temps que vous mettrez à sa préparation sera amplement compensé par la tranquillité d’esprit et la stabilité financière que vous y gagnerez.
  2. Assurez-vous d’avoir un bon conseiller financier. Au Canada, 62 % des retraites qui ont un conseiller financier considèrent avoir une épargne suffisante, par rapport aux 38 % qui n’ont pas cherché conseil.
  3. Établissez un budget réaliste. Gardez en tête la règle du 70 % et estimez votre coût de la vie dans les années à venir. L’exercice vous permettra de déterminer de quelle épargne vous aurez besoin pour y arriver.
  4. Actualisez votre bilan d’actifs et de passifs (liquides et non liquides). Cette image de votre valeur nette vous fournira des indications sur les possibilités d’optimisation qui s’offrent à vous.
  5. Mettez sur pied un plan financier. Ce plan identifiera vos sources de revenu, votre plan de décaissement et vos stratégies d’optimisation. Vous saurez ainsi exactement quels montants vous seront disponibles et quand, et quelle sera votre facture fiscale.

Un décompte actif

Passons maintenant à la pratique. Idéalement, vous avez déjà consulté un planificateur financier pour vous guider à travers les différentes étapes de la planification financière. Sinon, voici un bref survol des éléments de planification à considérer dix ans, cinq ans et un an avant votre retraite.

10 ans avant la retraite
  • Faites un plan financier et déterminez l’épargne nécessaire pour atteindre vos objectifs financiers.
  • Les dix dernières années avant la retraite sont généralement les plus lucratives. Profitez de ce moment pour maximiser vos cotisations REER et donc, vos déductions fiscales.
  • Si vous avez encore des dettes et prêts, établissez un plan de remboursement pour vous libérer complètement de vos obligations financières avant la retraite.
  • À cette étape, il est possible que vos enfants (si c’est le cas) soient en âge de fréquenter le cégep ou l’université. S’il n’est pas trop tard, maximisez vos régimes enregistrés d’épargne-études (REEE). Autrement, prévoyez un plan de décaissement pour ces REEE. Saviez-vous que vous pourriez encaisser les cotisations versées sans avoir à remettre les montants à vos enfants?
  • Vous êtes en affaires? Analysez la pertinence d’incorporer votre pratique. Si votre pratique est déjà incorporée et que sa valeur a augmentée, vous pourriez songer à faire un gel successoral et ainsi transférer la plus-value future de l’entreprise aux membres de votre famille pour les intégrer progressivement dans les décisions d’affaires.
Cinq ans avant la retraite
  • Refaites votre plan financier. Assurez-vous d’être toujours en bonne posture pour atteindre vos objectifs financiers. Si vous devez modifier votre planification d’épargne, faites-le maintenant.
  • À cette étape, il est possible que vos dettes soient remboursées et que vos enfants (si c’est le cas) soient financièrement autonomes. Profitez de ces réductions de vos dépenses pour augmenter votre épargne et maximiser vos droits de cotisation à votre CELI.
  • Revoyez votre portefeuille de placement Assurez-vous que le niveau de risque qu’il comporte vous convient. À cette étape, vous voulez éviter de subir des pertes financières qui pourraient retarder votre départ à la retraite.
  • Révisez votre testament. Votre situation financière a évolué, vos enfants ont grandi. Consultez un notaire pour vous assurer que les dispositions testamentaires correspondent bien à vos volontés actuelles.
  • Reconsidérez aussi vos protections d’assurance. Elles peuvent avoir changé au vu de l’évolution de votre situation professionnelle et personnelle. Évaluez vos besoins afin que vos contrats d’assurance reflètent fidèlement votre nouvelle réalité.
  • Si vous êtes en affaires, commencez à bâtir votre plan de transfert d’entreprise. Assurez-vous que votre entreprise soit « purifiée », c’est-à-dire que les actifs qui ne sont pas utilisés activement dans le cadre des affaires soient transférés dans une société de gestion.
Un an avant la retraite
  • Derniers ajustements à votre plan de retraite. Vos objectifs financiers devraient être atteints, ou presque.
  • Établissez un plan de décaissement pour déterminer de quels comptes proviendront les retraits ainsi que les montants que vous devrez retirer. Assurez-vous que le niveau de risque de ces différents comptes est cohérent avec votre stratégie de décaissement.
  • Communiquez avec votre régime de retraite pour obtenir tous les détails sur vos prestations ou sur les actifs auxquels vous aurez droit à la retraite.
  • Trois mois avant la date de la retraite : faites votre demande de prestations au Régime des rentes du Québec. Notez que, selon les conseils de votre planificateur financier, vous pourriez repousser ou même devancer l’âge du début des prestations.
  • À l’âge de 64 ans, le gouvernement fédéral vous fera parvenir les documents requis pour faire votre demande des prestations de la Sécurité de la vieillesse. Ces prestations débuteront à 65 ans, mais il est également possible d’en demander le report jusqu’à l’âge de 70 ans afin de les bonifier.
  • Si vous vendez votre entreprise, consultez :
    • un évaluateur d’entreprise pour déterminer sa juste valeur,
    • un juriste pour rédiger les contrats d’achat-vente,
    • un comptable pour produire les déclarations de revenus, tenant compte de la transaction.
  Ne sous-estimez pas la complexité de la vente de votre entreprise!

Finalement, et c’est là l’un des points les plus importants (quoique grandement sous-estimé), préparez-vous psychologiquement à la transition vers la retraite. Prenez le temps de vous adapter mentalement à ce qui sera, je vous le souhaite, une étape de vie des plus agréables.

Si vous cherchez des conseils experts pour bien préparer votre retraite, communiquez avec votre conseiller de la Financière. Il vous connaît bien et il connaît votre situation professionnelle. Ses compétences et son expérience vous procureront le soutien requis pour mettre sur pied un plan de retraite bien réfléchi et qui répond à vos attentes.

Benoit Chaurette, M. Fisc., Pl. Fin.
Directeur, Pratique professionnelle

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.