Gestion privée : comment fdp ajoute de la valeur à votre portefeuille
Financière des professionnels
 
Mon compte

Stéphane Girard
MBA, CIMMD, Pl. Fin.

Analyste principal, gestion de gestionnaires et encadrement ESG

Un travail d’équipe

En sport d’équipe comme en placements, l’atteinte des meilleurs résultats est souvent due à un travail collectif acharné, où les talents de chacun sont mis à l’épreuve pour arriver, ensemble, à la victoire. La complémentarité des forces à l’œuvre et la capacité d’anticiper les mouvements de l’adversaire sont des facteurs essentiels à la performance.

Réagir au bon moment

Si on regarde du côté des placements, 2020 nous en a fait voir de toutes les couleurs. Chez fdp, notre philosophie de placements est basée sur la croissance du capital de nos clients dans des investissements de qualité, dont le choix est effectué sur la base d’une analyse fondamentale rigoureuse.

Compte tenu de la situation des marchés, nous vous avons informé ponctuellement de plusieurs modifications ou ajustements qui ont été apportés aux portefeuilles par notre équipe de placements. Vous avez pu constater la proactivité de nos gestionnaires et leur capacité de réagir avant même que ne soient déclenchés les mouvements de marchés.

Nous voulons maintenant quantifier l’effet de ces transactions afin d’évaluer leur impact réel sur les rendements.

Des stratégies délibérées

Nous avons procédé à quatre grands blocs de modifications de l’allocation stratégique de l’actif dans nos trois approches en Gestion privée. Lorsqu’on parle d’allocation stratégique, on se réfère à la composition idéale d’un portefeuille pour les années à venir, en fonction des grandes tendances de fond des marchés.

  • La première offensive a eu lieu au début du mois de février 2020, avant même que la crise sanitaire n’éclate. Notre équipe avait déjà identifié les grandes orientations qui se profilaient et elle a positionné les portefeuilles d’actions en conséquence.
  • En résumé, nous avons réduit l’exposition aux actions canadiennes dans deux de nos approches, ainsi que l’exposition aux actions à faible volatilité et à fort dividende. L’exposition aux titres plus axés sur la croissance a alors été augmentée.
  • Les trois autres phases subséquentes d’ajustements sont survenues après le déclenchement de la crise, soit en mai, juin et octobre. Nous nous sommes retrouvés dans un environnement de placements jusqu’alors inconnu et qui offrait peu d’indices à nos gestionnaires sur la suite des choses. Ces trois blocs de modifications ont donc constitué des ajustements à la nouvelle réalité économique imposée par la pandémie.
  • Plus tard dans l’année, nous avons également apporté des modifications à nos fonds de revenu fixe en GPP afin d’accroître notre agilité face aux enjeux reliés aux taux d’intérêt.
Bilan positif

Les résultats sont éloquents dans notre approche Revenu. Lorsqu’on compare le rendement qui aurait été généré en conservant l’allocation qui était en place en début d’année avec celui qu’a affiché le portefeuille à la suite des ajustements apportés, on constate que ces transactions ont permis d’ajouter 1,83 % au portefeuille d’actions de cette approche.

Les ajustements dans les deux autres approches ont été moins importants, mais ils ont tout de même permis d’ajouter 0,42 % au rendement de l’approche Croissance et 0,19 % à celui de l’approche Dynamique.

Le statu quo est aussi une décision

Ces différentes modifications ou transactions ont généré une valeur ajoutée pour nos clients. Cependant, selon notre chef des placements, « notre meilleure décision de 2020 aura été de rester investis après la chute des marchés ». La décision délibérée de ne pas céder à la panique et de conserver nos expositions aux différents marchés aura été décisive.

Pour bien illustrer ce fait, prenons l’exemple d’un investissement de 100 000 $ effectué le 1er janvier 2020 dans l’indice S&P/TSX. Si cet investissement a été conservé toute l’année, sa valeur au 31 décembre 2020 était de 106 281 $. Par contre, si l’investissement a été retiré du marché le 16 mars et réinvesti seulement un mois plus tard, soit le 16 avril, alors que la reprise semblait bien amorcée, le solde au 31 décembre en était de seulement 94 159 $.

Dans certaines circonstances, la décision de n’effectuer aucun mouvement peut aussi être une bonne solution.

Discipline et proactivité

Tout comme l’équipe des Buccaneers de Tampa Bay lors du dernier Super Bowl, nos gestionnaires ont fait preuve de discipline. Ils ont pris de bonnes décisions, ce qui a généré plusieurs points de rendement supplémentaires pour nos clients. Une situation gagnante pour tous!

Stéphane Girard, MBA, CIMMD, Pl. Fin.
Spécialiste, placements et connaissance produits

Nous contacter