Mon compte

Alors que l’espérance de vie a augmenté au fil des ans, l’âge de la retraite a diminué et la période de retraite se prolonge souvent de 20 à 30 ans. Quelles sont vos sources de revenus? Êtes-vous bien protégé si jamais il vous arrive quelque chose? Avez-vous les assurances requises pour votre nouvelle situation?

Dans tous les cas, nous sommes là pour vous guider et vous aider à faire des choix judicieux afin de vivre votre retraite sans tracas.

Mes revenus à la retraite

Types de revenus
Les principales sources de revenus à la retraite proviennent :

  • Des régimes publics (RRQ et SV);
  • Des régimes privés de retraite;
  • De vos épargnes personnelles et de vos placements.

Choix de l’âge
Quand partirez-vous à la retraite? Si vous n’êtes pas décidé, sachez que les gouvernements ont fixé le versement de vos rentes et de votre pension selon un calendrier précis.

Régime des rentes du Québec
  • 60 ans: rente réduite
  • 65 ans: rente normale
  • 70 ans: rente bonifiée
Pension de la Sécurité de vieillesse (SV)
  • 65 ans: rente normale
  • 70 ans : rente bonifiée

Vos épargnes et placements

Sources principales ou complémentaires aux revenus d’autres provenances, vos épargnes et vos placements peuvent se transformer en revenus de retraite. Les modalités varient selon le type de compte utilisé.

Régime enregistré d’épargne-retraite (REER)
Les sommes sont investies dans différents véhicules de placement, selon vos besoins : titres à revenu fixe, fonds communs de placement et titres boursiers. La cotisation maximale autorisée à un REER équivaut à 18 % du revenu gagné l’année précédente, jusqu’au plafond établi par l’Agence du revenu du Canada. En 2019, le plafond est de 26 500 $.

Retraits imposables
Les sommes retirées de votre REER sont imposables pour l’année du retrait et sont assujetties à une retenue à la source. Votre REER devra être transféré dans un Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) au plus tard durant l’année où vous atteindrez vos 71 ans. Il peut également servir à l’acquisition d’une rente viagère.

Compte d’épargne libre d’impôt (CELI)
Depuis 2009, le CELI permet de mettre de l’argent de côté à l’abri de l’impôt. Les cotisations ne sont pas déductibles à des fins fiscales. Les sommes accumulées et les retraits ne sont pas imposables. Le plafond du CELI est indexé au taux d’inflation et arrondi à la tranche de 500 $ la plus près. En 2019, il est de 6 000 $.

Avantage dans le temps
Les montants retirés de votre CELI et les droits de cotisation non utilisés au cours de l’année précédente sont ajoutés aux droits de l’année courante. De plus, il est possible de donner de l’argent à votre conjoint pour cotiser à son CELI sans que les règles d’attribution s’appliquent. Comme les retraits ne sont pas imposés, ils peuvent bonifier votre revenu à la retraite, tout en conservant vos prestations fédérales.

Vos revenus de placements
Contrairement au CELI, les revenus de placements sont imposables chaque année. Les placements non enregistrés servent à faire fructifier les épargnes. Selon le type de placements vous aurez :

  • des revenus d’intérêts (CPG, obligations, etc.);
  • des gains en capital (vente de biens/actions avec profit);
  • des revenus de dividendes (société);
  • des revenus de location.

Le taux d’imposition varie selon la nature des revenus, mais sachez que les gains en capital et les revenus de dividendes profitent d’avantages fiscaux importants.

Commencer son décaissement

Vous connaissez vos besoins financiers mais, même à la retraite, il faudra payer de l’impôt! Évitez les mauvaises surprises fiscales en planifiant les retraits dans vos comptes de placement.

Retraits stratégiques
Voici quelques options intéressantes à considérer dans votre stratégie de décaissement:

  • Fractionnement du revenu de pension avec votre conjoint, si votre revenu de retraite admissible est plus élevé que le sien.
  • Répartition judicieuse des placements, des actifs enregistrés et non enregistrés. Sachez que les revenus provenant de dividendes, d’intérêts, de gain de capital ou autres sont tous imposés différemment.
  • Utilisation du CELI. Par exemple, le montant de retrait de votre CELI est non imposable et il est possible de le redéposer plus tard.
  • Transfert de votre REER dans un FERR.
  • Utilisation de votre rente prescrite.

Prévoir vos dépenses
Réparer la maison, acheter un nouveau véhicule ou concrétiser un projet spécial, voilà quelques-unes des grandes dépenses qu’il faut prévoir. Retirez de l’argent à l’avance, petit à petit. Un retrait massif important pour payer ces dépenses pourrait vous coûter cher en impôts et déstabiliser votre portefeuille de placements.

Célébrez vos 71 ans
Cet anniversaire est important pour vous et… votre REER. Transférez-le entièrement dans un FERR le 31 décembre de l’année où vous atteindrez 71 ans pour éviter de payer de l’impôt sur la totalité de votre REER.

Testaments et mandats

Les formes de testaments 
Il existe quatre formes de testaments

  1. Institution contractuelle
    Il s’agit d’une clause que peut contenir votre contrat de mariage ou d’union civile, aussi connue comme la clause « au dernier vivant les biens ». Le contrat de mariage ou d’union civile est donc reconnu comme un testament à moins qu’un autre document notarié  ou pas ne vienne en révoquer la teneur.
  2. Testament notarié
    Il est rédigé par un notaire, et signé devant le notaire assisté d’un témoin.
  3. Testament devant témoins
    Toute personne peut l’écrire, mais il doit obligatoirement être signé par le testateur et deux témoins. Attention: si un legs est fait au témoin celui-ci est sans effet.
  4. Testament olographe
    Il est entièrement rédigé par le testateur et signé par celui-ci.

Enfin, il est important de noter qu’aucun testament notarié, devant témoins ou olographe ne peut être fait conjointement.

Votre notaire peut vous proposer d’y inclure des clauses pour mieux protéger vos proches (nomination d’un tuteur pour des enfants mineurs, disposition du produit d’une assurance vie, conditions de remise des biens, etc.).

Votre liquidateur

Le nom de votre liquidateur de succession doit apparaître sur votre testament.

Un rôle essentiel
La personne désignée joue un rôle crucial pour vous après le décès. En effet, le liquidateur doit assurer le transfert de votre patrimoine aux héritiers désignés, selon les volontés consignées dans votre testament.

La bonne personne
Avant de confier cette tâche à quelqu’un de votre entourage, vous devriez lui en parler pour mesurer son degré d’intérêt. Voici des qualités que vous devriez rechercher chez la personne qui devra mener à bien cet exercice complexe.

  • Jugement
  • Honnêteté
  • Transparence
  • Disponibilité
  • Capacité à agir et à prendre des décisions
  • Compétence

Dans le but de vous simplifier la vie et celle de vos proches, Financière des professionnels – Gestion privée inc. et Trust Eterna inc. mettent leur expertise à votre disposition pour prendre en charge la liquidation de votre succession.

Mandat de protection

Comme tout le monde, vous n’êtes pas à l’abri d’un accident ou d’une maladie qui pourrait vous faire perdre la capacité de décider par vous-même. Voilà pourquoi vous auriez avantage à préparer votre mandat de protection, un document qui vous permettra de déterminer vous-même dès maintenant qui s’occupera de vous et de vos biens si jamais vous en étiez incapable.

Mandat notarié ou devant témoins?

Il est recommandé d’opter pour un mandat de protection notarié. Ainsi, le notaire peut vous conseiller dans la rédaction de votre mandat afin que celui-ci reflète bien votre situation personnelle et familiale. Il sera en mesure de témoigner que vous étiez pleinement compétent au moment de le signer.

Le mandat notarié met de nombreux autres avantages à votre portée.

  • Vous évitez le long et coûteux processus de mise en place d’un régime de protection.
  • Conservé en lieu sûr chez votre notaire, il sera facile d’en découvrir l’existence et personne ne pourra le détruire ou le modifier.
  • Vous n’aurez pas besoin de témoins.
  • Vous aurez la possibilité de nommer un mandataire pour vos biens et un autre pour prendre soin de vous.
  • Vous serez conseillé quant aux clauses que vous pourriez y inclure pour en faire un document reflétant fidèlement vos volontés, en ce qui a trait par exemple :
    – au don d’organes;
    – à l’absence d’acharnement thérapeutique et de diagnostic;
    – à l’identification de mandataires remplaçants;
    – à l’obligation du mandataire de produire une reddition de comptes aux héritiers potentiels de votre succession;
    – à la permission d’utiliser vos actifs pour subvenir aux besoins de votre conjoint et de vos enfants financièrement à charge;
    – à la nomination d’un tuteur pour vos enfants mineurs.

.

Vendre ma maison aux État-Unis

En tant que non-résident qui se départit d’un immeuble situé aux États-Unis, vous pourriez avoir à payer une retenue administrative allant jusqu’à 15 % du prix de vente (avant les dépenses) lors de la transaction. Pour réduire cette retenue, vous pourriez faire une demande de certificat s’il est estimé que l’impôt que vous aurez à acquitter sur la vente ne dépassera pas le montant de la retenue.

Notez cependant que, mis à part la retenue, il y aura une déclaration de revenus américaine à préparer l’année de la disposition. La transaction en capital devra être déclarée au Canada également et, s’il y a de l’impôt canadien à payer, un crédit d’impôt peut être réclamé pour l’impôt américain versé.

Si vous habitiez la propriété, il vous est possible de la désigner comme résidence principale pour demander l’exemption du gain en capital. Dans le cas où vous possédez plusieurs résidences que vous habitez normalement au courant de l’année, il serait préférable de déterminer par analyse laquelle devrait être désignée comme résidence principale afin de profiter d’une exemption optimale.

 

Je m'informe

Êtes-vous bien avancé dans votre planification?

Quelles étapes sont réalisées?

Penser à mes revenus à la retraite
Prévoir mon décaissement
Faire la mise à jour de mon testament (au besoin)
Penser à mon ou mes liquidateurs testamentaire
Préparer mon mandat de protection
Vendre ma résidence secondaire

La Financière vous propose une solution clés en main en vous donnant accès à toutes les ressources dont vous avez besoin et en vous accompagnant pour faire les meilleurs choix.

On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve…
Ne prenez pas de risques et pensez dès aujourd’hui à préparer le terrain pour que vos proches soient à l’abri des tracas si jamais un malheur vous arrivait. Pour plus d’information sur le testament et le mandat de protection, ou pour obtenir l’aide d’un expert afin de préparer ces documents, adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.