Financière des professionnels
 
Mon compte

Hany Malek
B.A.A., Pl. Fin.

Conseiller en gestion de patrimoine, Financière des professionnels - Gestion privée

Tournons la page!

Une chose est certaine, l’année 2020 a été mouvementée, difficile pour le moral et pas toujours évidente pour les rendements. Elle a mis à rude épreuve les nerfs de bien des gens et exacerbé certaines angoisses et anxiétés. Même dans cette grande effervescence, les conseillers fdp sont demeurés présents et disponibles afin de vous accompagner dans votre planification financière.

Rester en contact

Au cours des longs mois de la crise sanitaire, un des premiers gestes que nous avons posés a été d’appeler nos clients pour nous assurer de leur bien-être, les aider à gérer les réactions intempestives que cette pandémie a provoquées sur les marchés, et aussi les accompagner dans tous les chambardements qu’a connu leur vie personnelle et professionnelle.

Inquiétudes et instabilité

Pour les plus jeunes, il s’agissait de les rassurer concernant la baisse des marchés. Certains d’entre eux vivaient ce genre de situation pour la première fois, alors que d’autres se souvenaient encore de l’année 2008. Il fallait aussi s’assurer qu’ils avaient mis en place un fonds d’urgence équivalent à une période de trois à six mois de leur coût de la vie.

La valeur des versements réguliers

Pour la majorité de nos clients, l’année 2020 leur a fourni une excellente occasion de poursuivre leur participation aux marchés. Là où les choses se compliquent, c’est dans le cas des préretraités ou de ceux qui sont sur le point de prendre leur retraite dans les prochains mois.

Voyons tout d’abord ce que la participation aux marchés a procuré à ceux qui n’ont pas succombé à leurs émotions. Prenons l’exemple d’une personne qui a investi 1000 $ par mois dans le Portefeuille FDP Équilibré, sans égard aux évènements des marchés, et ce, jusqu’au 30 novembre 2020. Quel rendement a-t-elle obtenu?

En examinant les tableaux qui suivent, vous constaterez que, malgré la pandémie et la baisse de marchés que nous avons connue au printemps, cet épargnant a profité d’un rendement cumulatif de 14,6 % sur ses versements mensuels. Comparons cela au rendement cumulatif de ce même Portefeuille FDP Équilibré qui est de 7,6 % depuis le 1er janvier dernier et vous comprenez tout de suite pourquoi le fait de rester investi et de continuer systématiquement sa participation est avantageux.

valeur marchande

Le cas des préretraités

Certains de nos clients se préparaient à prendre leur retraite dans les mois à venir. Dans ce cas bien particulier, la révision des stratégies d’investissement est primordiale. En effet, votre portefeuille de placements doit être revu non pas durant l’année de votre retraite, mais bien quelques années auparavant. Dans les cinq années précédant la retraite, il est important de revoir régulièrement votre stratégie et votre politique de placements afin d’amorcer la transition vers un portefeuille mieux adapté à la réalité du décaissement.

Assumer le risque… ou pas

C’est là qu’une planification financière intégrée joue un rôle essentiel puisqu’elle permet de déterminer quelles seront vos sources de revenus à la retraite. Elle permet également d’établir votre capacité à prendre des risques, et votre volonté de le faire. Ces deux points se ressemblent, mais il y a quand même une certaine nuance.

En tenant compte de votre espérance de vie, vous avez la capacité de prendre du risque si vous pouvez maintenir votre coût de la vie avec le rendement qui a été établi dans votre projection de retraite. Je m’explique. Si vous bénéficiez de revenus locatifs ou d’un régime de pension à prestations déterminées et que le rendement requis pour maintenir votre coût de la vie à la retraite est de 3 %, ou encore, toujours en tenant compte de votre espérance de vie, si la valeur de vos placements est suffisante pour couvrir votre coût de la vie, votre capacité à assumer le risque est élevée. Le rendement dont vous avez besoin pour que votre projection tienne la route étant assez bas, vous pouvez vous permettre de prendre un peu plus de risque dans votre portefeuille de placements.

La volonté d’assumer le risque est cependant une décision personnelle, propre à votre tolérance au risque. Même si vous avez la capacité de l’assumer, il se peut que vous ne vouliez pas vous aventurer dans cette direction et que vous préfériez la sécurité… Une fois votre tolérance au risque bien déterminée, votre conseiller pourra construire avec vous un portefeuille de placements qui répondra à vos attentes et à vos besoins.

Un plan structuré

Dans la révision de votre stratégie de placements, nous augmenterons graduellement la pondération des placements en revenu fixe à l’approche de votre retraite, cette catégorie d’actifs étant moins volatile. Pour la première année de retraite, nous prévoirons l’équivalent de 12 à 18 mois de coût de la vie en liquidités, selon vos besoins. Vous êtes ainsi assuré de pouvoir couvrir toutes vos dépenses courantes, même s’il se produisait une baisse de marchés comme celle que nous avons connue en mars 2020.

Ce « coussin » donnera au volet actions de votre portefeuille le temps de récupérer et vous évitera d’avoir à vendre vos placements à perte pour subvenir à vos besoins. Vous pourrez également rester investi dans les marchés afin de profiter des meilleurs jours et donc, ajouter de la valeur à votre portefeuille. Vendre à perte, surtout durant les premières années de retraite, pourrait mettre votre plan de décaissement en péril.

Le tableau suivant vous démontre qu’en ratant les cinq meilleurs jours de l’année, vous diminuez votre rendement de plus de 2 %.

rendement annuel

Les nouveaux enjeux

La gestion du risque est un aspect récurrent en planification depuis la pandémie. Je pense que pour certains investisseurs, la situation a été un déclencheur.

  • Pour les professionnels en pratique, l’enjeu est d’assurer la survie et le bien-être de leur famille en cas de maladie, d’invalidité, ou de décès.
  • Pour les clients plus âgés, l’enjeu est de s’assurer que leur planification successorale est à jour et qu’elle répond bien à leurs volontés. Avec l’adoption du projet de loi 18, nous incitons nos clients à mettre en place un mandat de protection notarié, si ce n’est déjà fait.

Notre intelligence financière à votre service

Il semble bien que la planification financière post-COVID-19 restera centrée sur la gestion du risque. Cette gestion comprend aussi bien le volet des placements que celui des assurances, de la planification successorale, de la retraite et même du budget.

L’Institut québécois de planification financière le dit très bien : le planificateur financier est un expert en finance. C’est un professionnel capable d’analyser tous les aspects de votre situation et de développer un plan d’action personnalisé pour vous aider à atteindre vos objectifs. Ces questions, et toutes les autres que vous vous posez concernant votre situation actuelle et votre avenir financier, ne sont pas simples et sont directement reliées à votre parcours personnel et professionnel unique.

N’hésitez pas à faire appel aux experts de l’équipe fdp : nous pouvons vous accompagner et vous guider en toute confiance.

Hany Malek, B.A.A, Pl. Fin.
Conseiller en gestion de patrimoine

Nous contacter