Mon compte

Zoom sur le mois dernier

Survol des Bourses mondiales*
  • Aux États-Unis, le Nasdaq a fléchi de 1,3 % en août et l’indice S&P 500 a perdu 0,5 % de sa valeur.
  • La Bourse canadienne a mieux fait, le S&P/TSX ayant progressé de 0,4 % au cours de la période.
  • Les places boursières internationales ont suivi la tendance négative, l’indice EAFE ayant clos le mois en baisse de 1,4 %.
  • Ailleurs dans le monde, les marchés boursiers des pays émergents ont reculé de 3,8 % pendant que la Bourse chinoise retraitait de 3,1 %.

*Tous les chiffres de cette section sont en devise canadienne.

Événements marquants

  • Les tensions commerciales entre Washington et Pékin ont encore fait les manchettes, les États-Unis annonçant tout d’abord l’entrée en vigueur le 1erseptembre de tarifs douaniers de 15 % sur une tranche supplémentaire de 300 milliards $ US d’importations chinoises. Le président Xi Jinping a riposté avec une tarification additionnelle sur 75 milliards $ US de biens américains. Cette intensification du conflit a eu un impact négatif sur les bourses et le président Trump a décidé de reporter à la mi-décembre l’imposition des nouvelles mesures annoncées, ouvrant ainsi la voie à une reprise des négociations entre les deux superpuissances dès octobre.
  • Au Canada, le taux de chômage est resté stable, à 5,7 %. Plus de 81 000 nouveaux emplois ont été créés en août, alors que les prévisions se chiffraient à 20 000. De plus, le produit intérieur brut (PIB) canadien annualisé pour le deuxième trimestre a crû de 3,7 %, comparativement à une hausse anticipée de 3 %.
  • Les États-Unis rapportent pour leur part la création de 130 000 nouveaux postes, un résultat inférieur aux attentes, qui se situaient à 160 000.
  • Les données manufacturières en Allemagne ont continué de faiblir, ce qui a poussé les taux d’intérêt à la baisse partout dans le monde, ébranlant dans la foulée la confiance des investisseurs et des entreprises.
  • La courbe des taux de 10 ans par rapport à ceux de 3 mois est demeurée inversée, aussi bien au Canada qu’aux États-Unis. Un tel phénomène indique qu’il est probable qu’une récession se produise dans les 12 mois qui suivent.

(Source : Canaccord Genuity)

Comportement de nos fonds

La performance de nos portefeuilles d’actions a surpassé celle de leurs indices de référence, à l’exception de ceux privilégiant les styles de gestion dividende et valeur, deux approches qui ont été moins populaires auprès des investisseurs depuis les 18 derniers mois.

Nos portefeuilles de titres à revenu fixe ont quant à eux connu un retard sur l’indice de référence, en raison principalement de la diminution des taux d’intérêt observée au mois d’août. Cependant, leur rendement absolu jusqu’ici en 2019 surpasse largement les attentes du début de l’année.

Nous tenons à souligner l’excellente performance de six de nos fonds qui ont reçu une cote 4 étoiles (sur 5) dans le classement Morningstar au 31 août : les trois Portefeuilles FDP équilibrés (Équilibré, Équilibré croissance, Équilibré revenu), ainsi que les Portefeuilles FDP Actions canadiennes, Actions américaines et Actions globales.

Panorama financier stratégie

Notre veille stratégique

Principaux risques

Voici quelques risques qui pourraient freiner la croissance de l’économie et des marchés au cours des prochains mois.

  • Si la reprise des négociations entre les États-Unis et la Chine prévue en octobre ne permettait pas d’en arriver à une entente, l’économie mondiale pourrait se contracter, ce qui entraînerait une baisse de la confiance des entreprises et des investisseurs.
  • Alors que la date butoir du 31 octobre approche, le Brexit reste préoccupant. À ce stade-ci, la possibilité que le Royaume-Uni sorte de l’Union européenne sans accord demeure bien réelle et cette situation pourrait entraîner de graves conséquences sur l’économie et les marchés financiers de l’Europe et d’ailleurs dans le monde.
  • La perte de crédibilité dont souffrirait la Réserve fédérale américaine (Fed) si elle semblait se plier aux exigences du président Trump et le fait que l’Accord États-Unis – Mexique – Canada (AEUMC) n’ait pas encore été signé sont aussi des sources d’incertitude.
Indicateurs fondamentaux

Taux directeur aux États-Unis

La Fed a réduit son taux directeur à la toute fin de juillet et une autre baisse devrait survenir vers la mi-septembre, ce qui indique que l’institution privilégie un assouplissement de sa politique monétaire.

Différentiel des taux 2 ans et 10 ans aux États-Unis

La courbe des taux d’intérêt des obligations américaines s’est inversée, le taux des titres de 2 ans étant plus élevé que celui des titres de 10 ans. Le marché estime que la politique monétaire actuelle est trop restrictive et que d’autres diminutions de taux seraient requises pour éviter un ralentissement économique plus prononcé.

Nos stratégies

Depuis le mois de mai, nous avons conservé notre positionnement favorisant les obligations dans le Portefeuille FDP Répartition tactique d’actifs. Les données économiques mixtes des derniers mois et le ralentissement global nous ont incités à porter notre pondération en obligations à 55 %, comparativement à 45 % pour les actions.

Cette stratégie un peu plus défensive nous semble appropriée compte tenu des risques géopolitiques qui sont encore bien présents.

François Landry, CFA
Vice-président et chef des placements

Source des données : Bloomberg

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois, nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont basées sur notre analyse et interprétation de ces renseignements et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller en gestion de patrimoine ou votre spécialiste en matière fiscale, comptable ou juridique.

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.