Mon compte

La progression des marchés boursiers se poursuit

Portées par Wall Street, les bourses mondiales ont poursuivi en avril la progression entamée dès le début de janvier 2019. La croissance économique mondiale est encore en territoire positif et le risque de récession est limité pour les prochains mois.

Zoom sur le mois dernier

Survol des bourses mondiales1
  • La Bourse canadienne a bien fait en avril, l’indice S&P/TSX ayant crû de 3,2 % durant cette période.
  • Aux États-Unis, le Nasdaq a affiché un gain de 5,1 %, alors que l’indice S&P 500 s’appréciait de 4,4 %.
  • Les places boursières internationales ont suivi la tendance à la hausse, l’indice EAFE ayant gagné 3,2 %.
  • Ailleurs dans le monde, la Bourse chinoise a avancé de 2,6 % pendant que les marchés boursiers des pays émergents progressaient de 2,5 %.

1Tous les pourcentages de cette section sont en devise canadienne.

Événements marquants

  • La Banque du Canada a laissé son taux directeur inchangé lors de la réunion d’avril, tout en tenant un discours qui ne laisse pas entrevoir de nouvelles majorations prochainement.
  • La Réserve fédérale américaine (Fed) favorise elle aussi pour le moment une interruption des augmentations de taux, en plus de réfléchir à la suite du programme de réduction de son bilan. Une divergence de point de vue apparaît actuellement à ce sujet. Le marché pencherait pour une baisse des taux qui stimulerait l’inflation, pendant que la Fed privilégierait le statu quo, estimant que les pressions inflationnistes reviendraient progressivement.
  • La courbe des taux de 10 ans par rapport à ceux de trois mois était toujours inversée en avril au Canada et aux États-Unis, ce qui annonce généralement une récession dans les 12 mois qui suivent. Cette courbe est toutefois revenue à la normale au début de mai.
  • Au Canada, 7200 emplois ont été perdus en mars, alors que 6000 nouveaux postes devaient être créés selon les prévisions. Rappelons cependant que 55 900 nouvelles embauches avaient été enregistrées en février et que les anticipations pour ce mois se chiffraient à 1200. Le PIB canadien s’est contracté de 0,1 % en février, ce qui porte sa croissance pour un an à 1,1 %. Enfin, le dollar canadien valait 0,7468 $ face à la devise américaine à la fin mars et jusqu’ici en 2019, il s’est apprécié de 1,9 %.
  • La situation semble se stabiliser en Chine, les ventes au détail ayant crû de 8,7 % par rapport à des attentes de 8,4 %. De plus, l’indice des directeurs d’achats chinois a atteint un niveau satisfaisant pour un deuxième mois consécutif.
  • Les données en provenance de l’Allemagne sont faibles, une baisse marquée des commandes étrangères ayant notamment été observée.
  • En ce qui concerne le Brexit, la date butoir pour une entente entre le Royaume-Uni et l’Union européenne a été reportée au 31 octobre 2019 et l’incertitude entourant cet enjeu important pèse sur l’économie de la zone euro.
  • Les obligations fédérales du Canada ont présenté un rendement de – 0,3 % pour la période2.2 Source : Canaccord Genuity 
Comportement de nos fonds au 30 avril 2019

Pour l’ensemble de l’année jusqu’à maintenant, nos fonds affichent des performances relatives attrayantes et ils occupent une position favorable au classement Morningstar.

Notre veille stratégique

Principaux risques

Voici quelques-uns des principaux risques qui pourraient générer davantage de volatilité sur les marchés.

  • Le désaccord commercial entre Washington et Pékin n’est toujours pas réglé et il se peut que les deux superpuissances n’arrivent pas à signer une entente, ce qui entraînerait une nouvelle hausse des tarifs douaniers américains sur les importations provenant de Chine.
  • Le virage à 180 degrés de la Fed, qui privilégie maintenant une pause dans le relèvement des taux directeurs, pourrait constituer une erreur. En effet, des taux trop bas seraient problématiques dans un contexte de réaccélération de l’économie et d’augmentation importante de l’inflation.
  • La Fed pourrait perdre sa crédibilité si elle semblait se plier aux demandes du président américain, ce qui déstabiliserait les marchés.
  • Un Brexit sans entente entre le Royaume-Uni et l’Union européenne prolongerait vraisemblablement le ralentissement économique en Europe.
Indicateurs fondamentaux

Risques liés aux obligations corporatives
Ce risque s’est amenuisé et les écarts de crédit des obligations corporatives ont rétréci.

Primes de risque pour les obligations d’Italie et d’Espagne
Les taux d’intérêt des obligations de ces deux pays ont enregistré une diminution plus marquée que ceux des obligations allemandes. Le risque s’est donc contracté et semble contenu en Europe.

Nos stratégies au 30 avril 2019

Dans le Portefeuille FDP Répartition tactique d’actifs, les pondérations en titres boursiers et obligataires respectent présentement les cibles établies. Les actions canadiennes et américaines sont sur les cibles, alors que les titres des marchés EAFE sont sous-pondérés et que ceux des pays émergents affichent une légère surpondération.

Nous sommes toujours optimistes face aux marchés boursiers, même si le cycle actuel est avancé. Les résultats des entreprises au premier trimestre et l’issue des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine seront deux des facteurs qui nous guideront dans nos prochaines décisions en rapport avec notre répartition tactique par classe d’actifs.


François Landry, CFA
Premier vice-président et chef des placements

Source des données : Bloomberg

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois, nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont basées sur notre analyse et interprétation de ces renseignements et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller en gestion de patrimoine ou votre spécialiste en matière fiscale, comptable ou juridique.

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.