Mon compte

Yann Furic
B.B.A., M. Sc., CFA

Gestionnaire principal, répartition d’actifs et stratégies alternatives

Les marchés financiers terminent l’année en force

La plupart des indices boursiers globaux ont affiché une nette progression en décembre, ce qui leur a permis de conclure le dernier trimestre et l’année 2019 avec éclat. Réalisée dans un contexte de ralentissement de l’expansion économique mondiale, cette performance peut surprendre et il faudra voir quel impact les divers risques géopolitiques et les actions des banques centrales auront sur l’évolution des marchés lors des prochains mois.

Zoom sur le mois dernier

Survol des Bourses mondiales*
  • L’indice phare de la Bourse canadienne, le S&P/TSX, a légèrement progressé en décembre avec une hausse de 0,5 % qui porte son rendement pour l’année à un peu plus de 20 %.
  • Wall Street a encore mieux fait, le S&P 500 et le Nasdaq ayant gagné respectivement 3,0 % et 3,5 %.
  • Les Bourses internationales se sont également distinguées, comme le démontre l’accroissement de 3,2 % de l’indice EAFE.
  • Enfin, les actions des pays émergents ont crû de 5,5 %, pendant que celles de la Chine grimpaient de 6,2 %.

*Tous les chiffres de cette section sont en devise canadienne. Source : Bloomberg, sauf si indiqué différemment,

Événements marquants

  • La création d’emplois aux États-Unis a été plus faible que prévu, 145 000 nouveaux postes ayant été comblés alors que les attentes se chiffraient à 160 000. Le taux de chômage est tout de même demeuré bas, à 3,5 %, tandis que l’inflation des salaires atteignait 2,9 % pour les douze derniers mois.
  • Après avoir perdu beaucoup d’emplois en novembre, le Canada a accueilli 35 200 nouveaux travailleurs en décembre, surpassant ainsi largement les 25 000 qui étaient anticipés. Le taux de chômage est passé de 5,9 % à 5,6 % et les salaires ont augmenté de 3,8 % au cours des douze derniers mois.
  • La procédure de destitution du président américain avalisée par le Congrès à majorité démocrate se poursuit dans la controverse et le procès du chef de la Maison-Blanche devrait bientôt débuter au Sénat, où les républicains sont majoritaires.
  • Les tensions commerciales se sont légèrement apaisées à la suite de la conclusion de la phase 1 d’une entente entre Washington et Pékin. Cette première portion de l’accord devrait être signée le 15 janvier 2020 en sol américain.
  • Au lendemain des élections tenues au Royaume-Uni, Boris Johnson s’est retrouvé à la tête d’un gouvernement majoritaire qui lui permettra de dénouer l’impasse du Brexit. Les Britanniques sortiront officiellement de l’Union européenne le 31 janvier prochain.
  • La Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque du Canada ont laissé leurs taux directeurs inchangés en décembre.
  • Le huard s’est apprécié en novembre jusqu’à 0,7699 $ par rapport à la devise américaine, pour une progression annuelle de 3,6 %.
  • Les obligations fédérales du Canada, toutes échéances confondues, ont enregistré une performance négative (-1,1 %) pour la période et terminent 2019 avec un rendement cumulatif de 3,6 %. (Source : Canaccord Genuity)

François Landry
CFA

Vice-président et chef des placements

Vice-président du conseil d’administration de Financière des professionnels - Gestion privée

Comportement de nos fonds

De façon générale, la performance de nos fonds a été supérieure aux attentes. Les détenteurs d’un portefeuille équilibré ont même eu droit à un rendement qui n’avait pas été aussi élevé depuis plusieurs années. Contrairement à ce qui s’était passé en 2018, toutes les classes d’actifs ont contribué à ces bons résultats.

Les experts ont été surpris par la progression soutenue des obligations, qui ont joué un rôle important dans la performance de nos portefeuilles équilibrés. De leur côté, les actions ont affiché des rendements bien supérieurs à la moyenne historique, principalement grâce à l’augmentation des évaluations cours-bénéfice.

Panorama financier stratégie

Notre veille stratégique

Principaux risques

Voici quelques risques qui pourraient avoir un impact négatif sur l’économie et les marchés.

  • La procédure de destitution du président américain continue et la polarisation des débats à ce sujet divise le pays, ce qui pourrait créer de l’incertitude.
  • Si les discussions entre Washington et Pékin à propos d’une éventuelle phase 2 qui mènerait à une entente commerciale plus complète n’aboutissaient pas, il en résulterait vraisemblablement une escalade des tarifs douaniers qui freinerait la croissance mondiale.
  • La possibilité que le nouvel accord commercial entre les États-Unis, le Mexique et le Canada (AEUMC) ne soit pas signé par les différentes instances politiques des pays concernés est toujours bien réelle. Les démocrates et les républicains du Congrès semblent toutefois prêts à parapher cette entente qu’ils perçoivent comme indépendante de la procédure de destitution.
  • L’augmentation des tensions entre les Américains et les Iraniens est susceptible de ralentir davantage le rythme de l’expansion économique mondiale.

Indicateurs fondamentaux

Expansion de la masse monétaire aux États-Unis  

L’expansion de la masse monétaire aux États-Unis s’est accélérée, ce qui incite les consommateurs à dépenser ou à investir. Un tel phénomène génère habituellement de l’activité économique et de la croissance, mais peut aussi entraîner une hausse de l’inflation.

Nos stratégies

Aucun changement n’a été apporté à nos stratégies et à nos portefeuilles en décembre. Nous avons maintenu les cibles du Portefeuille privé FPD Répartition tactique d’actifs à 40 % en obligations et 60 % en actions. Cette décision repose notamment sur les facteurs suivants :

  • les risques liés aux actions et aux obligations semblent en général plus équilibrés;
  • les probabilités de récession mondiale ont diminué;
  • les profits des entreprises sont plus élevés que prévu;
  • l’emploi est toujours en progression aux États-Unis et les consommateurs nord-américains et européens demeurent confiants.

François Landry, CFA
Vice-président et chef des placements

Yann Furic, B.B.A., M. Sc., CFA
Gestionnaire, répartition d’actifs et stratégies alternatives


Source des données : Bloomberg

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois, nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont basées sur notre analyse et interprétation de ces renseignements et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller en gestion de patrimoine ou votre spécialiste en matière fiscale, comptable ou juridique.

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.