Mon compte

Un autre mois de hausse sur les marchés

Les bourses à l’échelle mondiale ont poursuivi sur leur lancée de janvier, ce qui leur a permis d’enregistrer une bonne performance pour un deuxième mois consécutif. L’évolution des discussions entre Washington et Pékin sur les échanges commerciaux a eu un effet positif sur les marchés, tout comme la confirmation par la Fed de sa volonté de mettre sur pause sa politique de normalisation du taux directeur.

Zoom sur le mois dernier

 

Survol des bourses mondiales1
  • La Bourse canadienne a continué à croître en février, l’indice S&P/TSX ayant progressé de 3,1 %.
  • Aux États-Unis, le S&P 500 et le Nasdaq ont également bien fait, gagnant respectivement 3,3 % et 3,7 %.
  • Les places boursières internationales ont suivi la même tendance, l’indice EAFE s’étant apprécié de 2,7 %.
  • Enfin, la Bourse chinoise a grimpé de 2,5 %, pendant que les marchés boursiers des pays émergents terminaient la période avec une légère hausse de 0,3 %.
Événements marquants

 

  • Le président de la Fed a laissé entendre qu’il privilégiait actuellement une pause dans le processus de normalisation du taux directeur. Le gouverneur de la Banque du Canada a adopté une position similaire, estimant que l’inflation se situait toujours sous la cible au pays.
  • Selon certaines données économiques publiées en février, la fermeture partielle des administrations fédérales des États-Unis aurait eu des répercussions tangibles et l’ampleur du ralentissement économique qui a suivi sera précisée prochainement.
  • Pour financer le mur qu’il a promis d’ériger à la frontière du Mexique, le président américain a déclaré une urgence nationale afin de prélever des fonds dans d’autres programmes budgétaires, une démarche décriée par l’opposition démocrate et par plusieurs élus républicains.
  • Les discussions entre les États-Unis et la Chine se poursuivent et les progrès réalisés ont mené à un report de l’imposition de tarifs, qui était prévue le 1er mars. Une rencontre entre les chefs des deux superpuissances pourrait avoir lieu à la fin de mars dans le but de finaliser une entente.
  • Au Canada, 66 800 nouveaux emplois ont été créés en janvier, alors que les attentes étaient de 5 000. Le PIB a fléchi, entraînant une baisse du dollar canadien, qui valait à la fin février 0,7594 $ face à la devise américaine. Jusqu’ici en 2019, le huard a progressé de 3,6 % par rapport au billet vert.
  • Le Royaume-Uni et l’Union européenne n’ont toujours pas conclu d’accord pour sortir de l’impasse sur le Brexit, alors que la date butoir du 29 mars approche.
  • Les obligations fédérales du Canada, toutes échéances confondues, ont affiché un rendement de -0,1 % pour la période2.

1Tous les pourcentages de cette section sont exprimés en devise canadienne

Comportement de nos fonds au 28 février 2019

De façon générale, nos fonds se sont bien classés au cours du mois de février. Les performances relatives favorables en actions canadiennes et globales ont contribué à un positionnement supérieur à la médiane pour nos trois fonds équilibrés. De plus, les titres de qualité connaissent enfin un regain ce qui nous a avantagés. Il faut noter qu’au Canada, les titres de cannabis ont connu un début d’année fulgurant, ce qui a contribué à améliorer le rendement du S&P/TSX. Tenant compte de sa philosophie de placements, de ses valeurs ainsi que des désirs exprimées par ses clients, Financière des professionnels exclut les titres de cannabis de ses portefeuilles. Malgré cette exclusion, nos gestionnaires en actions canadiennes ont obtenu un très bon classement relativement à leurs pairs.

2Source : Canaccord Genuity

Mal

Notre veille stratégique

Principaux risques

Voici quelques risques qui pourraient freiner la croissance de l’économie et des marchés.

  • La possibilité qu’une entente commerciale entre les États-Unis et la Chine ne soit pas conclue.
  • Les doutes liés à la signature par les Mexicains et les Canadiens du nouvel accord entre les États-Unis, le Mexique et le Canada (AEUMC).
  • L’inquiétude générée par le contexte politique et économique en Italie et les craintes de contagion à l’ensemble de la zone euro.
  • Les problèmes liés au Brexit et l’incertitude que cette situation provoque au Royaume-Uni et en Europe.
Indicateurs fondamentaux

Taux directeur américain 

La Fed a décidé de patienter avant d’augmenter son taux directeur et s’oriente vers une réduction de son bilan, tout en le maintenant à un niveau plus élevé que prévu.

Évaluation du marché boursier aux États-Unis

À la suite de la hausse du ratio cours-bénéfices depuis le 24 décembre 2018, la Bourse américaine se trouve actuellement bien évaluée. La résolution probable du conflit commercial sino-américain devrait relancer l’économie au second semestre et accélérer la croissance des profits des sociétés.

 

Nos stratégies au 28 février 2019

La pondération des actions dans le Portefeuille privé FDP Répartition tactique d’actifs atteint 62 %, soit 7 % de plus que la cible de 55 %. Les actions américaines et des pays émergents sont surpondérées, alors que celles des sociétés canadiennes correspondent à la cible et que celles des marchés EAFE sont sous-pondérées, tout comme les obligations.

En attendant les résultats des discussions entre Washington et Pékin, nous demeurons positifs face à la direction des bourses, bien que nous réalisions que le cycle du marché soit avancé. Nous maintenons donc notre stratégie, entre autres pour les raisons suivantes :

  • la conjoncture est favorable et le risque de récession peu élevé;
  • la menace d’inflation incontrôlée reste faible et se trouve limitée par la forte baisse du prix du pétrole.

François Landry, CFA
Premier vice-président et chef des placements

Source des données : Bloomberg

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois, nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont basées sur notre analyse et interprétation de ces renseignements et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller en gestion de patrimoine ou votre spécialiste en matière fiscale, comptable ou juridique.

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.