Mon compte

Les bourses débutent 2019 du bon pied

Après avoir subi un net recul à la fin de 2018, les bourses ont entamé la nouvelle année sur une très bonne note. Les marchés ont notamment été rassurés par le discours plus conciliant du président de la Réserve fédérale américaine et par la poursuite des négociations entre les États-Unis et la Chine sur une nouvelle entente commerciale.

Zoom sur le mois dernier

Survol des bourses mondiales*
  • La Bourse canadienne a profité du rebond des cours du pétrole pour se distinguer en janvier, l’indice S&P/TSX ayant progressé de 8,7 %.
  • Wall Street a également bien fait alors que le S&P 500 et le Nasdaq ont gagné respectivement 4,2 % et 5,9 %.
  • Les places boursières internationales ont aussi affiché de bons résultats, l’indice EAFE s’étant apprécié de 2,9 %.
  • Enfin, les actions des pays émergents ont crû de 4,9 % pendant que celles de la Chine grimpaient de 7,2 %.

*Tous les pourcentages de cette section sont exprimés en devise canadienne.

Événements marquants

  • Le président de la Fed a adopté un ton plus rassurant en janvier, laissant entendre qu’il y aurait un répit dans les hausses de taux et que le programme de réduction du bilan serait freiné en cas d’essoufflement de l’économie.
  • La fermeture partielle des administrations fédérales américaines a pris fin le 25 janvier 2019 à la suite d’une entente de compromis provisoire. La situation pourrait toutefois se répéter si un consensus n’est pas trouvé rapidement sur le financement du mur que le président Trump veut faire construire à la frontière du Mexique.
  • De hauts dirigeants de Washington et Pékin discutent toujours pour tenter d’en arriver à un accord avant le 1er mars, afin d’éviter l’imposition de tarifs douaniers américains additionnels sur des produits chinois. Comme plusieurs entreprises signalent que les droits de douane en place nuisent déjà à leurs activités, les deux superpuissances ont intérêt à trouver une solution prochainement pour le bien de l’économie.
  • Le Fonds monétaire international a révisé à la baisse le taux de croissance de l’économie mondiale pour 2019, le faisant passer de 3,7 % à 3,5 %, ce qui serait tout de même un résultat solide.
  • La création d’emplois aux États-Unis a été très forte durant le mois, 304 000 postes ayant été créés comparativement aux 165 000 attendus.
  • Les obligations fédérales du Canada, toutes échéances confondues, ont affiché un rendement de 0,3 % pour la période. (Source : Canaccord Genuity)
Comportement de nos fonds

Bien qu’ils aient récupéré une partie de la chute des marchés observée en décembre, nos Fonds ont légèrement moins bien fait que leurs indices de référence en janvier. Cependant, leur performance relative suivait une tendance positive au début de février.

Notre veille stratégique

Principaux risques

La poursuite des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine demeure présentement le principal risque pour l’évolution de la croissance mondiale, alors que la fin de la trêve de 90 jours entre les deux pays approche et qu’une entente n’est pas encore en vue. Voici quelques autres facteurs susceptibles de nuire à la progression de l’économie et des marchés.

  • La possibilité que le Congrès américain refuse de signer le nouvel accord entre les États-Unis, le Mexique et le Canada (AEUMC).
  • L’inquiétude générée par le contexte politique et économique en Italie et les craintes de contagion à l’ensemble de la zone euro.
  • Les problèmes liés au Brexit et l’incertitude que cette situation provoque au Royaume-Uni et en Europe.
  • Le spectre d’une autre fermeture partielle des administrations fédérales aux États-Unis et le ralentissement économique qui pourrait en découler.
  • Les difficultés observées en marge des négociations sur le Brexit pourraient nuire au Royaume-Uni et à l’Union européenne.
  • La possibilité que l’AEUMCA ne soit pas entériné par le Congrès américain est bien réelle et si c’était le cas, les effets négatifs seraient importants.
Indicateurs fondamentaux

Trois indicateurs fondamentaux ont changé de tendance en janvier.

Indice des nouvelles commandes aux États-Unis
Les nouvelles commandes aux É.-U. ont rebondi et l’expansion de la masse monétaire américaine a connu une réaccélération.

Indice manufacturier global des directeurs d’achat (PMI)
Cet indice est en perte de vitesse en raison du ralentissement marqué de la croissance mondiale.

Croissance des profits
La régression de cet indicateur s’explique par la révision à la baisse des bénéfices anticipés des entreprises.

Nos stratégies

Après la chute des bourses en décembre 2018, nous avons augmenté la pondération des actions à 60 % dans le Portefeuille privé FDP Répartition tactique d’actifs. Pour le moment, nous sommes toujours positifs face aux marchés boursiers, tout en étant conscients que le cycle actuel est avancé. En attendant les résultats des négociations entre Washington et Pékin, nous maintenons notre stratégie qui consiste à surpondérer légèrement les actions dans nos approches en Gestion privée, entre autres pour les raisons suivantes :

  • la conjoncture est favorable, le risque de récession peu élevé et la menace d’inflation incontrôlée très faible;
  • la progression des revenus et des bénéfices des entreprises est soutenue;
  • l’évaluation des titres boursiers s’avère raisonnable depuis le repli prononcé des bourses au quatrième trimestre.

François Landry, CFA
Premier vice-président et chef des placements

Source des données : Bloomberg

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois, nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont basées sur notre analyse et interprétation de ces renseignements et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller en gestion de patrimoine ou votre spécialiste en matière fiscale, comptable ou juridique.

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.