Mon compte

Les bourses mondiales reprennent de la vigueur

Après un mois de mai plutôt difficile, les marchés boursiers à l’échelle de la planète ont rebondi en juin. Ceux-ci ont réagi favorablement à la possibilité que les banques centrales assouplissent prochainement leurs politiques monétaires et au répit annoncé dans l’affrontement commercial sino-américain.

Zoom sur le mois dernier

Survol des Bourses mondiales*
  • Au Canada, l’indice-phare de la Bourse de Toronto, le S&P/TSX, a crû de 2,5 % en juin
  • Les Bourses américaines se sont bien comportées, l’indice S&P 500 ayant grimpé de 3,6 % pendant que le Nasdaq gagnait 4,1 %.
  • Les places boursières internationales ont suivi la tendance à la hausse, comme le révèle l’appréciation de 2,6 % de l’indice EAFE.
  • Les actions des pays émergents ont conclu la période avec une progression de 2,9 %, alors que les marchés boursiers chinois affichaient un bond de 4,7 %.

              *Tous les chiffres de cette section sont en devise canadienne.

Événements marquants

  • Le sommet du G20 tenu à la fin du mois a donné lieu à une rencontre entre les présidents américain et chinois. Ceux-ci ont convenu de reprendre le dialogue pour tenter d’en arriver à une entente sur le plan commercial, acceptant de mettre en veilleuse les hausses supplémentaires de tarifs douaniers qui avaient été annoncées. Bien que cette ouverture semble encourageante, il ne faut pas oublier que les points encore en litige sont les plus complexes à régler.
  • La création d’emplois au Canada a reculé, puisque 24 000 postes à temps plein ont trouvé preneurs pendant qu’un peu plus de 26 000 employés à temps partiel perdaient leur travail. La situation était tout autre chez nos voisins du sud, 224 000 emplois ayant été créés comparativement à des prévisions de 160 000.
  • Les grandes banques centrales ont laissé entendre qu’elles pourraient réduire leurs taux directeurs et mettre en place de nouvelles mesures pour stimuler l’économie. Malgré la forte création d’emplois en juin aux États-Unis, la Réserve fédérale américaine va baisser les taux d’au moins 0.25% en juillet pour faire face aux incertitudes commerciales globales.
  • L’Arabie saoudite et la Russie ont convenu de prolonger de neuf mois l’accord sur la réduction de la production de pétrole entre les pays membres et non-membres de l’OPEP. La grande quantité d’or noir d’origine américaine et le ralentissement économique mondial limitent l’effet négatif de la baisse des exportations de pétrole de l’Iran liée aux sanctions économiques imposées à ce pays par les États-Unis.
  • Les obligations fédérales du Canada ont progressé de 0,3 % durant la période, ce qui porte leur rendement jusqu’ici en 2019 à 3,9 %. (Source : Canaccord Genuity)
Comportement de nos fonds

En général, les performances de nos fonds pour le mois de juin ainsi que le deuxième trimestre de 2019 étaient relativement favorables.

Notre veille stratégique

Principaux risques

Voici quelques risques qui retiennent notre attention présentement.

  • Malgré la reprise des négociations entre les administrations Trump et Xi Jinping à la suite du G20, une escalade des tensions commerciales entre les deux superpuissances demeure toujours possible, ce qui pénaliserait vraisemblablement les consommateurs américains.
  • Un conflit armé n’est pas à écarter alors que le ton monte entre les Iraniens et les Américains sur fond de sanctions économiques sévères et de non-respect des termes de l’accord international sur le nucléaire de 2015.
  • Le Brexit devrait entrer en vigueur le 31 octobre prochain et le successeur de la première ministre démissionnaire du Royaume-Uni pourrait privilégier une sortie de l’Union européenne sans accord.
  • L’AEUCM a été signé par le Mexique et le Canada serait prêt à le ratifier, à condition que les États-Unis en fassent autant. L’hésitation des démocrates américains face à ce nouvel accord laisse planer la menace d’une annulation de l’actuel ALENA par le président Trump en guise de moyen de pression pour forcer ses adversaires politiques à le parapher
Indicateurs fondamentaux

Nouvelles commandes – États-Unis 
L’indice PMI du secteur manufacturier américain est en perte de vitesse et atteint présentement la marque de 50, ce qui le situe près du niveau d’une contraction.

Nombre de nouvelles inscriptions au chômage – États-Unis
Cet indicateur a affiché une baisse, ce qui indique que le marché de l’emploi aux États-Unis reste très solide.

Nos stratégies

Nous avons réduit de 10 % la pondération en actions du Portefeuille FDP Répartition tactique d’actifs en mai et celle de nos portefeuilles équilibrés a également été abaissée. D’un point de vue tactique, les données économiques mixtes des derniers mois et le ralentissement global nous ont incités à porter notre pondération en obligations à 55 %, comparativement à 45 % pour les actions, alors que les cibles sont de 55 % pour les actions et 45 % pour les obligations. Ce positionnement un peu plus défensif nous semble approprié compte tenu des risques géopolitiques qui sont encore bien présents.

Le cycle actuel est avancé et les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis persistent, nous restons prudent face à l’évolution des marchés boursiers.

 

François Landry, CFA
Vice-président et chef des placements

Source des données : Bloomberg

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois, nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont basées sur notre analyse et interprétation de ces renseignements et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller en gestion de patrimoine ou votre spécialiste en matière fiscale, comptable ou juridique.

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.