Mon compte

Les experts s’entendent pour dire que la planification de la retraite chez les femmes est bien différente de celle des hommes. Plusieurs facteurs seraient à l’origine de cette situation, notamment leur espérance de vie supérieure, qui fait en sorte qu’elles doivent vivre plus longtemps avec leurs économies. De plus, ce sont souvent elles qui prennent congé pour une période plus ou moins longue afin de s’occuper des enfants, réduisant ainsi leurs revenus et, par conséquent, leurs possibilités d’épargner suffisamment en vue de leur retraite.

Heureusement, de plus en plus de professionnelles réussissent à se préparer des jours heureux pour plus tard, en faisant preuve de discipline et en suivant de judicieux conseils, et ce, même si elles ont des connaissances en placements, des préoccupations et des priorités différentes de celles des hommes. Parfois, certains conseils de planification financière doivent être modulés pour les femmes ou demeurent, dans certains cas, communs pour les deux sexes. En voici d’ailleurs quelques-uns qui pourraient vous mettre sur la bonne voie.

  • Consacrez du temps à votre planification financière.

Dès que vous commencez à exercer votre profession, rencontrez un conseiller en placement et avec lui, établissez clairement vos objectifs financiers et dressez un plan des mesures à prendre pour les atteindre. Préparez votre budget et déterminez ainsi votre capacité d’épargne. Si vous caressez des projets de maternité, tenez compte des probables baisses de revenus que vous devrez subir pour bien profiter pleinement de l’arrivée de votre bébé.

  • Contribuez tôt et méthodiquement à votre REER.

Plus vous contribuez en jeune âge et assidûment à votre REER, plus vos fonds auront le temps de fructifier à l’abri du fisc. Pour vous discipliner, optez pour des prélèvements automatiques à partir de votre compte bancaire ou une retenue sur votre salaire, si vous bénéficiez de cet avantage au travail. Vous n’avez pas versé le montant maximal dans votre REER au cours d’une année, celle de la naissance de votre premier enfant, par exemple? Sachez que vous pourriez reporter à plus tard vos droits de cotisation non utilisés et avoir ainsi la possibilité de profiter ultérieurement des avantages fiscaux qu’offre le REER.

  • Diversifiez vos placements en tenant compte de votre tolérance au risque.

De façon générale, les femmes optent pour des placements moins risqués, ce qui nuit à l’appréciation de leurs avoirs. Si c’est votre cas, vous auriez avantage à équilibrer votre portefeuille en y intégrant un pourcentage d’actifs plus risqués, tout en vous assurant toutefois que ceux-ci ne vous empêchent pas de dormir.

  • Informez-vous sur les régimes gouvernementaux.

Ne comptez toutefois pas sur ces revenus de retraite de base pour maintenir le niveau de vie auquel vous aspirez! À titre d’exemple, sachez que le Régime des rentes du Québec verse un montant mensuel de 1 092,50 $ à celles qui ont droit au maximum à l’âge de 65 ans et que la rente moyenne était de 480 $ par mois en 2014. Quant à la pension de la Sécurité de la vieillesse (SV), le montant mensuel maximal se situe à 570 $ en juin 2016.

À titre de professionnelle, vous bénéficiez d’une bonne qualité de vie et vous devriez être en mesure de la maintenir lorsque vous cesserez votre pratique. Pour en savoir plus sur comment préparer une retraite à la hauteur de vos attentes, communiquez avec votre conseiller de Financière des professionnels.

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.