Mon compte

Stéphane Girard
MBA, CIMMD, Pl. Fin.

Gestionnaire de produits, Pratique professionnelle

Portefeuille et papilles

Les domaines du placement et de la gastronomie ont plusieurs points en commun.

Par exemple, il n’y a pas de recette unique pour garantir le succès… financier ou gustatif!

À chacun son style
Chaque investisseur et chaque gestionnaire de portefeuille tentent de tirer un profit maximal des marchés financiers en utilisant une panoplie de stratégies.

  • Certains préfèrent une gestion plus passive, alors que d’autres sont extrêmement actifs sur le plan transactionnel.
  • Certains favorisent une approche valeur, alors que d’autres optent plutôt pour le style croissance, ou encore momentum.

Dans tous les cas, l’objectif demeure le même : développer un portefeuille dont la performance surpassera celle de tous les autres.

Question d’ingrédients

Si l’on revient à notre analogie culinaire, en placements comme en cuisine, tout est dans le choix des ingrédients! Pour avoir le meilleur portefeuille, il faut d’abord savoir d’où provient le rendement, afin de pouvoir tirer avantage des composantes qui génèrent une profitabilité maximale.

Bailey, Richards and Tierney ont établi en 2007 que le rendement total d’un portefeuille ou d’un fonds provenait principalement de trois composantes : l’allocation statique, l’allocation stratégique et l’allocation tactique.

1 - Allocation statique

Ce terme fait tout simplement référence aux mouvements des marchés eux-mêmes. Le rendement total d’un portefeuille sera grandement tributaire de son exposition à différents marchés comme, par exemple, le marché boursier canadien, le marché boursier américain, le marché obligataire, etc.

Ajoutons à cela que le fait de répartir le portefeuille en actions à 50 % et en obligations à 50 % aura une influence déterminante sur son rendement et sa stabilité. En fait, selon l’étude de Bailey, Richards and Tierney, 80 % du rendement total s’expliquerait par les mouvements proprement dits des marchés auxquels le portefeuille est exposé, ce qui ramène à l’avant-plan la nécessité de déterminer avec soin la répartition de son portefeuille.

Bonne nouvelle de ce côté : nos conseillers en gestion de patrimoine sont passés maîtres dans l’art de créer des portefeuilles sur mesure pour nos clients. L’accompagnement d’un conseiller expérimenté est très précieux à cette étape, comme le souligne l’étude du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations, connu sous le nom de CIRANO. Cette étude révèle que les ménages qui ont choisi un conseiller financier et retenu ses services ont accumulé, en moyenne, 290 % plus d’actifs sur une période de 15 ans que les ménages sans conseiller. Un vrai coup de pouce pour les projets de vie ou la retraite!

2 - Allocation stratégique

Ce terme fait référence à la politique d’allocation d’actifs du portefeuille. Nous savons déjà que, pour générer du rendement, l’investisseur doit s’exposer à certains marchés. Pour sa part, l’allocation stratégique établit le pourcentage de base qui sera investi dans chacune des classes d’actifs.

À titre d’exemple, c’est à cette étape que le pourcentage en actions canadiennes et étrangères sera déterminé. Le fait de sous-pondérer ou de surpondérer de façon stratégique certaines portions de marchés sera responsable de 10 % du rendement total produit par le portefeuille.

Cette répartition se fait toujours en fonction du profil de l’investisseur et elle est habituellement établie pour plusieurs années, sauf s’il y a des changements majeurs dans la situation de l’investisseur. Autre raison pour le gestionnaire de modifier la répartition : si des tendances lourdes de marchés émergent et semblent perdurer pour une période assez longue.

3 - Allocation tactique

Aussi connue sous le nom de déviation tactique, ce type d’allocation fait référence aux mouvements temporaires qu’effectue un gestionnaire par rapport à l’allocation stratégique de base.

Prenons l’exemple d’un portefeuille composé à 50 % de revenu fixe, 25 % d’actions canadiennes et 25 % d’actions mondiales. Si le gestionnaire a de bonnes raisons de croire que le marché boursier canadien sous-performera les marchés étrangers durant les prochaines semaines ou les prochains mois, il pourrait, de façon tactique, dévier la composition du portefeuille : tout en conservant l’allocation de 50 % en revenu fixe, il pourrait réduire légèrement l’allocation des actions canadiennes (20 %) et augmenter légèrement celle des actions mondiales (30 %).

Ces mouvements de portefeuille sont habituellement effectués sur une base temporaire, en fonction des prévisions macro-économiques et pour une période pouvant être très courte. De nombreux investisseurs accordent une importance parfois démesurée à ce type de mouvements. Pourtant, l’allocation tactique n’expliquerait que 10 % du rendement total du portefeuille. Mentionnons également que la déviation tactique est souvent utilisée durant les périodes difficiles des marchés, dans le but de stabiliser le portefeuille et de limiter les mouvements à la baisse.

Une recette simple mais efficace

Vous savez maintenant de quoi se compose un portefeuille qui a le potentiel de produire des rendements qui surpasseront les fonds comparables :

  • Tout d’abord, d’une exposition à un vaste éventail de marchés financiers afin de profiter de toutes les occasions disponibles (l’allocation statique explique 80 % du rendement).
  • Ensuite, d’une juste combinaison des classes d’actifs en fonction de votre profil d’investisseur et de vos besoins (l’allocation stratégique explique 10 % du rendement).
  • Finalement, d’un gestionnaire actif capable d’ajuster votre portefeuille de façon temporaire, en fonction de l’environnement financier et économique.

Bien combinées, ces trois composantes offrent un résultat optimal. Comme en cuisine, la qualité des ingrédients et leur bon dosage, de même que le talent et l’expérience du chef feront nettement pencher la balance en faveur d’un plat savoureux et satisfaisant. Nos gestionnaires de portefeuille en savent quelque chose!

Vous avez des questions concernant votre portefeuille de placements? Nos conseillères et conseillers sont disponibles et prêts à échanger avec vous.

Stéphane Girard, MBA, CIMMD, Pl. Fin.
Gestionnaire de produits


Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois, nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont basées sur notre analyse et interprétation de ces renseignements et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller en gestion de patrimoine ou votre spécialiste en matière fiscale, comptable ou juridique

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.