Mon compte

Question de style

Chaque gestionnaire développe toujours un style qui lui est propre et dans lequel il excelle. Certains adoptent le style valeur, alors que d’autres sont davantage axés sur le style croissance. Pour optimiser le ratio risque/rendement, l’objectif est de combiner différents styles de gestion qui sont complémentaires pour maximiser la diversification, et donc le rendement par unité de risque. Cet exercice doit cependant être bien encadré : il ne suffit pas d’investir dans tous les styles pour obtenir un rendement supérieur.

C’est le juste dosage des différents styles, dans le respect des objectifs du client, qui permettra d’obtenir un portefeuille optimisé en fonction de son profil.

Descriptif des styles

Voici un bref descriptif de chacun des styles communément utilisés par les gestionnaires de portefeuille :

Valeur : Le gestionnaire recherche des titres dont le cours est sous-évalué. Leur prix doit être inférieur au prix cible fixé par le gestionnaire. Bien qu’il profite en périodes de hausse, le style valeur produit de meilleurs résultats lorsque les marchés sont en baisse. Il est habituellement moins volatil, avec un faible taux de rotation de titres.

Croissance : Ce style met l’accent sur les bénéfices actuels et futurs des sociétés. Le prix payé pour acquérir le titre est moins important : l’accent est mis sur le potentiel de croissance. Ce style est habituellement plus volatil.

Revenu : Le gestionnaire recherche des titres qui versent des dividendes élevés. C’est un style peu volatil, qui tire profit de la solidité d’entreprises bien établies et mise sur les dividendes pour générer un rendement intéressant et stable.

Croissance à prix raisonnable : Le gestionnaire recherche des titres qui présentent un potentiel élevé, mais qui sont offerts à un prix raisonnable sur le marché. C’est un style hybride entre le style valeur et le style croissance.

Momentum : Le gestionnaire recherche un gain important à court terme. Caractérisé par une rotation élevée des titres, ce style investi dans ceux qui sont à la mode, sans égard au prix demandé. Il performe bien dans l’euphorie des fins de cycles boursiers.

Valeur fondamentale : Le gestionnaire recherche des titres qui sont fortement sous-évalués par les marchés, mais émis par des entreprises solides (ex. : Microsoft ou Apple après la crise des technos de 2001).

Valeur à contrecourant : Le gestionnaire cherche à acheter les titres dont personne ne veux, afin de profiter de leur rebond potentiel.

 

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.