40 ans
 
Mon compte

Pendant que Wall Street atteignait de nouveaux sommets en août, les bourses de nombreuses régions du monde se sont repliées en raison de l’inquiétude provoquée par l’accroissement des tensions commerciales entre les États-Unis et leurs partenaires commerciaux, particulièrement la Chine et le Canada. La conjoncture économique demeure tout de même favorable et le risque de récession reste faible.

Zoom sur le mois dernier

Survol des bourses mondiales
  • Les titres technologiques ont aidé les marchés boursiers américains à poursuivre leur ascension en août, l’indice S&P 500 s’appréciant de 3,7 %* pendant que le Nasdaq gagnait 6,3 %.
  • Au Canada, le S&P/TSX a connu une baisse de 0,9 %, les secteurs de l’énergie et des matériaux de base ayant été particulièrement pénalisants. L’indice-phare de la Bourse canadienne montre tout de même une progression de 2,4 % jusqu’ici cette année.
  • Les places boursières internationales ont majoritairement enregistré des performances négatives, comme le reflète le repli de 1,5 % de l’indice EAFE.
  • Les pays émergents ont affiché un recul de 2,29 %, alors que la Bourse chinoise perdait 3,6% de sa valeur.

*Tous les pourcentages de cette section tiennent compte des résultats en devise canadienne.

Événements marquants

  • De nouveaux rebondissements sont survenus du côté de la guerre commerciale entre Washington et Pékin. Les États-Unis ont en effet annoncé en août que de nouveaux tarifs douaniers entreraient en vigueur dès septembre sur une valeur de 200 milliards d’importations supplémentaires en provenance de Chine. La réplique des Chinois n’a pas tardé, alors que ceux-ci ont décidé de taxer pour 60 milliards de plus divers produits américains. Bref, les tensions sont toujours très vives entre les deux superpuissances et rien ne laisse entrevoir un dénouement rapide de ce conflit qui rend les marchés nerveux.
  • Alors que les États-Unis et le Mexique ont déjà conclu une nouvelle entente commerciale, les discussions sur l’avenir de l’ALENA se poursuivent toujours entre les gouvernements canadien et américain. Au moment d’écrire ces lignes, il est difficile de prévoir comment les négociations évolueront, puisque les deux parties semblent ne pas vouloir faire de concessions sur divers enjeux majeurs, incluant le système canadien de gestion de l’offre.
  • À la fin du mois d’août, la Cour fédérale du Canada a ordonné la suspension des travaux de l’oléoduc Trans Mountain, qui était devenu propriété du gouvernement canadien en mai dernier au coût de 4,5 milliards de dollars. Le tribunal a jugé que l’administration Trudeau avait mal évalué l’impact du transport maritime de pétrole sur la vie marine et qu’elle devait entamer des discussions avec les Premières Nations. Cette décision retardera inévitablement le projet de quelques années et limitera entre-temps la capacité d’exportation des compagnies pétrolières canadiennes.
  • Les obligations fédérales du Canada, toutes échéances confondues, ont obtenu un rendement de 0,6 % durant le mois, ce qui correspond aussi à leur rendement cumulatif jusqu’ici en 2018.
  • La création d’emplois aux États-Unis a été plus forte qu’anticipé en août, tout comme la croissance des salaires, deux facteurs qui sont positifs pour l’économie des États-Unis. L’inflation devrait se faire sentir davantage d’ici la fin de 2018, la Réserve fédérale ayant haussé son taux directeur en juin et prévoyant deux autres augmentations en septembre et décembre.
Comportement de nos fonds

Nos fonds se sont généralement bien comportés durant durant le semestre, notamment nos Portefeuilles FDP Équilibré, Équilibré croissance et Équilibré revenu, ainsi que nos Portefeuilles FDP en actions canadiennes. Tous sont  bien positionnés dans le classement Morningstar durant le premier semestre.

Notre veille stratégique

Principaux risques

L’intensification de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine constitue le principal danger qui guette la croissance mondiale. Voici quelques autres facteurs de risque que nous suivons de près.

  • Les problèmes de nature économique de la Turquie, l’Argentine et l’Afrique du Sud modèrent la progression des marchés émergents et certains pays de la région pourraient être touchés à leur tour.
  • Jumelée à une croissance économique plus faible, une hausse de l’inflation entraînerait une période de stagflation, soit une augmentation des prix dans une économie en stagnation.
  • En  resserrant trop rapidement son taux directeur, la Réserve fédérale américaine nuirait vraisemblablement à la croissance des PIB des États-Unis et du monde.
  • L’instabilité politique en Italie et en Espagne freine l’économie de ces États et risque éventuellement de ralentir les autres pays de la zone euro.
Indicateurs fondamentaux

Les principaux indicateurs fondamentaux sont demeurés plutôt stables en août. Parmi ceux qui se situent toujours à un niveau encourageant pour l’économie et les bourses, notons ceux reliés à la création d’emplois aux États-Unis ainsi qu’aux secteurs manufacturiers.

Nos stratégies

Nous maintenons notre stratégie actuelle qui consiste à surpondérer les actions au détriment des obligations, et ce, pour les raisons suivantes :

  • la conjoncture est favorable et le risque de récession est peu élevé;
  • la menace d’une inflation incontrôlée reste faible;
  • la croissance des revenus et des bénéfices des entreprises est soutenue;
  • l’évaluation des titres boursiers est toujours raisonnable.

François Landry, CFA
Premier vice-président et chef des placements

Source des données : Bloomberg

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois, nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont basées sur notre analyse et interprétation de ces renseignements et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller en gestion de patrimoine ou votre spécialiste en matière fiscale, comptable ou juridique.

 

Vous voulez en savoir plus sur les particularités de l’environnement boursier actuel et le positionnement de la Financière face à cette situation?

Ne manquez pas le Dossier à la une de notre prochaine infolettre Dialogue, à paraître le 26 septembre!

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.