Financière des professionnels
 
Mon compte

Aperçu du fonds

Ce fonds s’adresse aux investisseurs qui…

  • Recherchent un revenu courant par le biais d’investissements dans des sociétés canadiennes qui versent des revenus supérieurs à la moyenne, et une croissance du capital à moyen et à long terme.
  • Ont une tolérance aux risques moyenne.
  • Acceptent une certaine volatilité du rendement à cause du risque associé aux titres de participation.

Objectifs de placement

  • Procurer, par la diversification des placements, un revenu et une croissance du capital à moyen et à long terme.
  • Investir majoritairement dans des titres de participation, y compris des titres de fiducies de revenu et d’émetteurs canadiens productifs de dividendes ou de revenus.
  • Investir dans des titres d’émetteurs étrangers productifs de dividendes ou de revenus et dans des titres d’emprunt d’émetteurs canadiens et étrangers.

L’Aperçu de fonds est publié une fois l’an. Consultez-le ici.

Sommaire

Volatilité:

Moyen

Catégorie: fonds équilibré, canadien et revenus
Date de création :
1er février 2008
Admissibilité au REER: oui, admissible à 100 %
Indice de comparaison : S&P/TSX Dividendes composés


Actifs*: 263 720 728 $
N
ombre de titres: 192

Répartition cible:

  • Actions canadiennes: 100 %
  • Actions étrangères: 0 %
  • Court terme: 0 %

*Au 21 mai 2021

Gestion du portefeuille

Gestionnaire

  • Gestionnaires externes: Desjardins Gestion internationale d’actifs inc. (DGIA), Gestion de placements Manuvie limitée et Beutel, Goodman & Compagnie Ltée, Financière des professionnels – Gestion privée inc.
Les politiques de placement des fonds sont élaborées par le comité de placement du gestionnaire de fonds, qui se réunit périodiquement pour leur apporter les modifications requises. Le comité comprend des experts internes, des experts externes ainsi que des représentants des associations professionnelles qui constituent la majorité de la clientèle des fonds.

Principaux titres au 31 mars 2021

Banque Royale du Canada 7,4 %
Banque Toronto-Dominion 7,1 %
Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada 3,4 %
Banque Scotia 3,3 %
Enbridge Inc. 3,2 %
TC Energy Corporation 3,1 %
Brookfield Asset Management Inc., Cl. A 3,1 %
Banque de Montréal 2,8 %
Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique 2,8 %
Financière Sun Life Inc. 2,6 %
Manulife Financial Corporation 2,4 %
iShares S&P/TSX Capped Financials Index ETF 2,3 %
Canadian Natural Resources, Ltd. 2,1 %
Constellation Software Inc. 1,9 %
Nutrien Ltd. 1,8 %
Waste Connections, Inc. 1,8 %
Suncor Energy Inc. 1,7 %
TELUS Corporation 1,6 %
Rogers Communications Inc., Cl. B 1,5 %
Encaisse et équivalents 1,4 %
Thomson Reuters Corporation 1,4 %
Restaurant Brands International Inc. 1,2 %
Alimentation Couche-Tard Inc., Cl. B 1,2 %
Métro Inc. 1,1 %
Magna International Inc. 1,1 %
Valeur liquidative totale au 31 mars 2021 261 M $

Rendements

Rendements annuels *

* Le rendement de la dernière année est non-annualisé

* Rendement non annualisé

Montant de 1 000 $ investi depuis la création du fonds

Veuillez noter que les résultats affichés sont à titre indicatif seulement. Un placement dans un Portefeuille FDP peut donner lieu à des courtages, des commissions de suivi, des frais de gestion et autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Chaque taux de rendement indiqué est un taux de rendement total composé annuel historique, qui tient compte des fluctuations de la valeur du portefeuille et du réinvestissement de toutes les distributions, et qui ne tient pas compte des commissions d’achat et de rachat, des frais de placement ni des frais optionnels ou de l’impôt sur le revenu payables par un investisseur, qui auraient pour effet de réduire le rendement. La référence aux indices n’est faite qu’à titre indicatif. La comparaison entre les indices, le cas échéant, peut varier en fonction de la taille du portefeuille, du moment auquel la transaction est effectuée et de l’objectif du mandat. Les titres des fonds ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada. Les organismes de placement collectif (OPC) ne sont pas garantis; leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir.

Commentaires des gestionnaires

Les commentaires des gestionnaires proviennent du Rapport annuel de la direction sur le rendement du Portefeuille (Résultats d’exploitation), au 31 décembre 2020.

Le Portefeuille FDP Actions canadiennes dividende de série  A a enregistré un rendement net de 1,6 % pour l’année 2020, alors qu’il était de 19,1 % pour l’année 2019. Pour l’année 2020, le Portefeuille FDP Actions canadiennes dividende de série I a enregistré un rendement net de 2,8%.

Après un premier trimestre difficile en raison de la pandémie mondiale, les marchés ont entamé leur remontée, atteignant des sommets après les creux atteints en mars dernier. Les mesures monétaires et fiscales accommodantes exceptionnelles adoptées par les gouvernements et les banques centrales ont soulagé à la fois les marchés et les économies.

Le marché boursier canadien, tel qu’il est mesuré par l’indice composé S&P/TSX, a obtenu un rendement de 5,6% pour l’année 2020. Des rendements positifs ont été enregistrés dans sept des onze secteurs qui composent l’indice. Le secteur des technologies de l’information (84,2 %), aidé par la forte performance du titre de Shopify, entreprise qui se spécialise dans la vente au détail sur Internet, et le secteur des matériaux (23,3 %), qui a été poussé par les titres aurifères, ont fortement contribué au rendement l’indice. À l’inverse, le secteur de l’énergie (-26,2%), plombé par la baisse de la demande de pétrole qui a fait chuter son prix – qui est passé de 61,06 $ US à la fin décembre 2019 à 48,52 $ US au 31 décembre 2020 — et le secteur des soins de santé (- 22,8%) ont nui au rendement de l’indice.

Au quatrième trimestre, les nouvelles positives concernant les vaccins contre la COVID-19, l’intention des banques centrales de conserver leur politique monétaire accommodante pour une période prolongée et le projet du nouveau président américain élu de présenter des mesures additionnelles de stimulus monétaire ont contribué à la bonne tenue des marchés et entraîné un rebond des secteurs de l’énergie, de la consommation discrétionnaire, de la santé (surtout des titres de cannabis), des services financiers et de l’immobilier.

Malgré la hausse générale des marchés depuis le creux de mars dernier, l’incertitude demeure quant aux répercussions de la pandémie sur la reprise économique. La vitesse de distribution et l’efficacité des vaccins auront un effet déterminant sur la confiance des investisseurs à l’égard des marchés financiers.

Nous contacter