Mon compte

Aurez-vous droit à une rente payable durant toute la durée de votre retraite?

La Caisse de dépôt et placement du Québec est-elle gérée adéquatement afin que tous les retraités puisent recevoir les prestations auxquelles ils ont droit?

Comment le Québec se compare-t-il aux autres provinces?

Plusieurs de ces questions ont trouvé réponse dans la nouvelle réforme de la rente de retraite annoncée par Retraite Québec (RQ). Le gouvernement du Québec a en effet décidé d’harmoniser la rente de retraite afin de la rendre comparable à celle qui sera offerte dans les autres provinces du Canada. C’est une bonne nouvelle pour tous les contribuables, mais encore faut-il voir comment cette hausse affectera votre planification.

Un souci d’équité et de stabilité

Depuis son entrée en vigueur en 1966, aucune mise à jour de la rente de retraite du Régime de rentes n’avait été effectuée, outre quelques augmentations des cotisations. La dernière hausse avait été adoptée en 2011 afin d’assurer la pérennité à long terme du Régime.

En 2017, le gouvernement du Québec a finalement dévoilé des modifications majeures. Afin de tenir compte de l’équité intergénérationnelle et par souci d’améliorer la stabilité financière du Régime de rentes du Québec à long terme, le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a annoncé une hausse des prestations de retraite qui feront passer le taux de remplacement du revenu de 25 % à 33,33 %.

Alors qu’aujourd’hui une personne âgée de 65 ans peut toucher une rente de retraite maximale de 13 610 $ par année, avec les modifications mises de l’avant, une personne du même âge pourra recevoir jusqu’à 20 685 $, une hausse potentielle de plus de 50 %.

Hausse des prestations = hausse des cotisations

Cette hausse des prestations à la retraite ne pourra malheureusement se faire sans augmenter les cotisations versées au Régime. Celles-ci passeront de 10,8 % à 12,8 % du revenu gagné jusqu’au maximum des gains admissibles (MGA), qui est de 55 900 $ en 2018.

Cette majoration se fera progressivement de 2019 à 2025. Alors qu’aujourd’hui la cotisation maximale annuelle pour un salarié est de 2 829,60 $, en 2025, cette cotisation pourrait atteindre 3 666,64 $, une augmentation de près de 30 %. Dans le cas des travailleurs autonomes, la majoration sera encore plus importante, car il faudra doubler les montants de la cotisation.

Entrée en vigueur de la nouvelle grille de prestations

Devriez-vous attendre en 2019 pour prendre votre retraite et ainsi profiter de prestations plus généreuses? Malheureusement pour ceux qui espèrent une bonification immédiate, la décision de prendre sa retraite ne devrait pas se faire en fonction de l’annonce de RQ.

Le rehaussement des cotisations débutera en 2019 et seules les années travaillées à partir de cette date profiteront de la majoration. Ce ne sont que les personnes nées au début des années 2000, qui auront commencé à cotiser au Régime des rentes du Québec en 2025 ou dans les années qui suivent, qui pourront bénéficier de la prestation maximale de rente de retraite.

Incorporation : salaire ou dividende?

Sera-t-il plus rentable pour les professionnels incorporés de se verser un salaire ou un dividende? Chaque situation individuelle devra évidemment être analysée. Cependant, il faudra y inclure les nouveautés du Régime de rentes du Québec et prendre en considération les hausses de cotisations et de prestations. Plusieurs professionnels pourraient être attirés par les prestations accrues de la rente de retraite et opter pour un versement de salaire.

Étude de cas

Selon les nouvelles règles, voici comment les prestations de retraite pourraient être calculées. Prenons l’exemple d’un salarié de 45 ans ayant des revenus d’emploi plus élevés que le MGA depuis son arrivée sur le marché du travail à l’âge de 25 ans et prévoyant prendre sa retraite à 65 ans.

Il recevrait une prestation de retraite calculée selon les règles actuelles pour les vingt premières années d’emploi, et des prestations plus élevées, calculées selon les nouvelles règles, pour les vingt années suivantes.

Le tableau ci-dessous vous donne un aperçu des résultats en fonction des données de 2018 :

Année de cotisation MGA en 2018 (55 900 $)
Prestations annuelles
(en dollars de 2018)
Prestations mensuelles
(en dollars de 2018)
Cotisation de 25 ans à 45 ans selon le régime actuel (prestation déjà acquise) 6 805 $ 567,08 $
Cotisation de 45 ans à 65 ans selon le nouveau régime (prestations projetées)* 9 556 $ 796,30 $
Prestations cumulatives à recevoir 16 361 $ 1363,39$

* Considérant une prestation qui augmentera de façon progressive entre 2019 et 2025.

En conclusion

La bonification du Régime de rentes du Québec est une excellente nouvelle pour l’ensemble des contribuables et pour les professionnels. Pour plusieurs, ces modifications ne seront pas suffisantes pour financer pleinement leurs besoins financiers à la retraite.

Il faut cependant garder en tête que la rente de retraite ne doit pas être considérée comme votre source unique de revenus à la retraite, mais plutôt comme une source supplémentaire, au même titre que votre pension de la Sécurité de la vieillesse (SV), votre REER, votre CELI ou vos épargnes accumulées dans une société par actions. L’apport de ces prestations, jumelé à d’autres sources de revenus et d’épargne, permet ainsi une meilleure diversification de vos ressources financières et facilite l’atteinte de vos objectifs.

Pour bien comprendre l’effet de ces changements sur votre situation financière, vous avez tout intérêt à mettre à jour votre plan de retraite avec votre conseiller et à vérifier les sources de revenus qui vous seront disponibles. N’hésitez pas à faire appel à notre expertise!

 

Benoit Chaurette, M. Fisc., Pl. Fin.
Fiscaliste et planificateur financier, Pratique professionnelle

Avec la collaboration de Yannick Tanguay, B.A.A., CIMMD, FCSIMD, Pl. Fin.
Planificateur financier, Pratique professionnelle

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.