Financière des professionnels
 
Mon compte

Aperçu du fonds

Ce fonds s’adresse aux investisseurs qui…

  • Recherchent la génération d’un revenu stable et la croissance du capital à moyen terme.
  • Ont une faible tolérance aux risques et désirent investir à moyen terme.

Objectifs de placement

  • Procurer, par la diversification des placements, un rendement composé principalement d’un revenu courant et aussi d’une croissance du capital à moyen terme.
  • Investir principalement dans des titres d’emprunt d’émetteurs canadiens et étrangers et dans des titres de participation d’émetteurs canadiens et étrangers.

L’Aperçu de fonds est publié une fois l’an. Consultez-le ici.

Sommaire

Volatilité:

Faible

Catégorie: fonds équilibré canadien à revenu fixe
Date de création :
28 octobre 2010
Admissibilité au REER: oui, admissible à 100 % 

Indice de comparaison:

  • 25 % Indice S&P/TSX Composé
  • 10 % MSCI Monde (en $ CA)
  • 64 % DEX court terme/moyen terme
  • 1 % DEX bons du Trésor 91 jours

Actifs*: 193 923 306 $
Nombre de placements7
Répartition cible:

  • Obligations : 55,4 %
  • Actions internationales: 6,8 %
  • Actions canadiennes: 18,0 %
  • Actions américaines: 15,3 %
  • Encaisse & Equiv.: 4,5 %

*Aperçu du fonds au 21 mai 2021

Gestion du portefeuille

Gestionnaires

Les politiques de placement des fonds sont élaborées par le comité de placement du gestionnaire de fonds, qui se réunit périodiquement pour leur apporter les modifications requises. Le comité comprend des experts internes, des experts externes ainsi que des représentants des associations professionnelles qui constituent la majorité de la clientèle des fonds.

Principaux titres au 31 mars 2021

Portefeuille FDP Obligations canadiennes 44,3 %
Portefeuille FDP Actions canadiennes dividende 19,9 %
Portefeuille FDP Actions globales 19,7 %
Portefeuille FDP Revenu fixe mondial 13,2 %
Encaisse et équivalents 1,4 %
Province de l’Ontario 2.70% 2 juin 2029 1,3 %
Valeur liquidative totale au 31 mars 2021 192 M $

Rendements

Rendements annuels *

* Les rendements de la première et dernière année sont non-annualisés

* Rendement non annualisé

Montant de 1 000 $ investi depuis la création du fonds

Veuillez noter que les résultats affichés sont à titre indicatif seulement. Un placement dans un Portefeuille FDP peut donner lieu à des courtages, des commissions de suivi, des frais de gestion et autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Chaque taux de rendement indiqué est un taux de rendement total composé annuel historique, qui tient compte des fluctuations de la valeur du portefeuille et du réinvestissement de toutes les distributions, et qui ne tient pas compte des commissions d’achat et de rachat, des frais de placement ni des frais optionnels ou de l’impôt sur le revenu payables par un investisseur, qui auraient pour effet de réduire le rendement. La référence aux indices n’est faite qu’à titre indicatif. La comparaison entre les indices, le cas échéant, peut varier en fonction de la taille du portefeuille, du moment auquel la transaction est effectuée et de l’objectif du mandat. Les titres des fonds ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada. Les organismes de placement collectif (OPC) ne sont pas garantis; leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir.

Commentaires des gestionnaires

Les commentaires des gestionnaires proviennent du Rapport annuel de la direction sur le rendement du Portefeuille (Résultats d’exploitation), au 31 décembre 2020.

Le Portefeuille FDP Équilibré revenu a enregistré un rendement net de 7,1 % pour l’année 2020, alors qu’il était de 11,8% pour l’année 2019.

Dans le contexte d’une économie mondiale fragilisée par la pandémie, les gouvernements et les banques centrales ont adopté des mesures fiscales et monétaires sans précédent, soulageant ainsi les marchés et les économies. La Réserve fédérale américaine s’est engagée à maintenir les taux d’intérêt près de zéro pendant une période prolongée et a élargi son programme d’assouplissement quantitatif. La  Banque du Canada a, pour sa part, annoncé des mesures d’assouplissement quantitatif en achetant des obligations du gouvernement du Canada, des obligations provinciales et des obligations de sociétés et en abaissant son taux d’escompte. Les marchés ont ainsi rebondi, atteignant de nouveaux sommets après les creux atteints en mars dernier.

Au cours des derniers mois de 2020, les annonces positives concernant les vaccins contre la COVID-19, l’intention des banques centrales de conserver leur politique monétaire accommodante pour une période prolongée et le projet du nouveau président américain élu de présenter des mesures additionnelles de stimulus monétaire ont contribué à la bonne tenue du marché en fin d’année.

Par conséquent, le marché obligataire, tel qu’il est mesuré par l’indice obligataire universel FTSE Canada, a enregistré un rendement de 8,7 %. Le  rendement à échéance des obligations de dix ans du gouvernement canadien a diminué de 103 points de base en 2020, ce qui a considérablement réduit la différence entre les taux de rendement à long terme et ceux à court terme. Les écarts de crédit, tant pour ce qui est des obligations provinciales que des obligations de sociétés, se sont élargis au premier trimestre de 2020, pour ensuite se resserrer au cours des trimestres suivants sous l’effet des nouvelles positives relatives au développement des vaccins contre la COVID-19, ainsi que des efforts des gouvernements et des banques centrales pour soutenir les marchés et les économies.

Le marché boursier canadien, tel qu’il est mesuré par l’indice composé S&P/TSX, a obtenu un rendement de 5,6% pour l’année 2020. Le secteur des technologies de l’information (84,2%), aidé par la forte performance du titre de Shopify, entreprise qui se spécialise dans la vente au détail sur Internet, ainsi que le secteur des matériaux (23,3%), qui a été poussé par les titres aurifères, ont fortement contribué au rendement l’indice. À l’inverse, le secteur de l’énergie (- 26,2 %), plombé par la baisse de la demande de pétrole, et le secteur des soins de santé (- 22,8%) ont nui au rendement de l’indice.

Le marché boursier américain, tel qu’il est mesuré par l’indice S&P 500, a affiché un rendement de 16,3% en dollars canadiens. Le rendement positif de l’indice s’explique en partie par la performance des titres à grande capitalisation de style croissance tels qu’Amazon, Apple, Microsoft, Alphabet et Facebook. Ainsi, le style croissance a surpassé le style valeur durant cette période, avec des rendements respectifs de 33,9% et de 0,5%.

Les places boursières de l’ensemble de la zone euro ont généré des rendements positifs de 3,5 %, alors que les bourses asiatiques ont affiché des rendements de 17,6% en dollars canadiens.

Malgré le rebond général des marchés depuis le creux de mars 2020, l’incertitude demeure quant aux répercussions de la pandémie sur la reprise économique. La vitesse de distribution et l’efficacité des vaccins auront un effet déterminant sur la confiance des investisseurs à l’égard des marchés financiers

Nous contacter