Mon compte

Nouvelles des tendances et mouvements des marchés, et de leur impact sur votre portefeuille.

Survol

Indicateur de risque de récession

Faible
Marchés boursiers

Le rendement des actions étrangères a été plus élevé que prévu, les actions européennes et de pays émergents ayant enregistré leurs meilleures performances durant le dernier semestre. Aux États-Unis, l’indice S&P 500 a battu des records, même si l’évaluation des marchés boursiers reste élevée. Au Canada, les bourses piétinent. La croissance des profits soutient les marchés, mais le prix du pétrole est fortement en baisse. Les évaluations sont légèrement au-dessus des moyennes historiques.

Croissance mondiale

Le FMI prédit une croissance mondiale de 3,5 % en 2017 et de 3,6 % en 2018, basée sur une reprise des prix des produits de base et une augmentation des dépenses d’investissement. L’économie américaine devrait connaître un rebond, alors que celle de la Chine a connu une accélération au premier trimestre. Au Canada, la croissance économique au 1er semestre se classe parmi les meilleures des pays du G7.

Taux directeur

La Fed a rehaussé la fourchette d’évolution de son taux directeur une deuxième fois cette année et une troisième fois en neuf mois, pour se situer entre 1,00 % et 1,25 %. Son programme d’assouplissement quantitatif tire à sa fin, compte tenu du faible taux de chômage et des risques d’une hausse de l’inflation engendrée par l’augmentation des salaires dans un contexte de plein emploi. Au Canada, le taux directeur reste inchangé à 0,50 %, mais la Banque du Canada a indiqué un resserrement prochain de sa politique monétaire en 2017 plutôt qu’en 2018.

Situation géopolitique

Tensions géopolitiques sur la planète

Du côté de l’Europe et de l’Asie, l’élection d’Emmanuel Macron en France semble indiquer un déclin du populisme, tandis que celle d’un gouvernement minoritaire dirigé par Teresa May en Angleterre laisse présager des négociations difficiles pour le Brexit. Les tensions avec la Corée du Nord ajoutent au climat d’incertitude, et l’endettement de la Chine nuit à sa solidité financière. Les yeux du monde seront rivés sur l’Allemagne lors des élections d’automne. En Amérique du Nord, l’administration américaine n’a pas réussi à mettre en place son programme économique. Au Canada, la performance économique connaît un ralentissement au 2e trimestre et la devise a chuté en mai pour ensuite rebondir en juin, à la suite de l’annonce de la Banque du Canada. Les renégociations de l’ALENA sont sources d’incertitude.

Risques

  1. Les banques centrales éprouvent beaucoup de difficulté à convaincre les marchés boursiers d’une accélération prochaine du taux d’inflation.
  2. La croissance économique mondiale pourrait décevoir les investisseurs, ce qui n’est pas pris en compte par les marchés.
  3. L’économie est toujours incapable de soutenir des taux d’emprunt très élevés.

Comment gérons-nous les portefeuilles?

À cause de leur potentiel supérieur de rendement, les actions sont légèrement surpondérées par rapport aux obligations. Les opportunités se situent dans le choix des secteurs et des titres. Pour diversifier les sources de valeur ajoutée et réduire la volatilité des rendements, deux nouveaux gestionnaires externes s’ajoutent au Portefeuille FDP Actions canadiennes dividende.

Rendements de nos fonds
Pour connaître les rendements de nos fonds, rendez-vous sur la page dédiée de notre site web.

Pour effectuer une analyse de votre situation,
adressez-vous en toute confiance à l’un de nos conseillers.